VIRAGE HUMAIN

Accueil > + De Social > Dans les caisses de Sécu > Montant de l’intéressement dans la SECU en 2014 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

Montant de l’intéressement dans la SECU en 2014

21 mai 2014, par Lolo


Vous êtes plus 3.200 internautes à avoir consulté cet article.
Toujours plus nombreux, merci pour votre fidélité et à bientôt sur notre site.
Lolo Webmaster


RESULTATS 2013, prime d’intéressement payée sur l’année 2014 (juin) dans le Recouvrement et plus particulièrement à l’UR région RA, le Cirtil de Lyon, et pour info la CPAM et la CAF de l’Isère (tous les autres organismes sur les tableaux).

Dans le recouvrement :

Le nombre de salariés (équivalent temps plein) éligibles à l’intéressement de la branche recouvrement (ACOSS, UR, CERTI, CGSS et CCSS) s’établit à 13 976 en 2013 contre 14 205 en 2012.

Le montant maximal théorique par ETP s’établit ainsi à 964 €, en augmentation de 3,6% par rapport à 2012.

Montant de l’intéressement par ordre décroissant :

- Pour le personnel des URSSAF de la région Rhône-Alpes la prime d’intéressement 2013 payée en 2014 est de 865,79 euros et de 834,07 pour le Certi de Lyon.
Et pour info...
- Pour le personnel de la CPAM de l’Isère la prime d’intéressement 2013 payée en 2014 est de 853,16 euros
- Pour le personnel de CAF de l’Isère la prime d’intéressement 2013 payée en 2014 est de 842 euros

En bref quand l’employeur supprime des emplois, il partage les quelques euros entre ceux qui restent... MERCI PATRON...

Comparer les deux tableaux ci-joints :

2003_2013 Effectifs SECU

En effet, depuis 2003 c’est 17.081 salariés en moins dans la SECU Les effectifs CDI dans la SECU poursuivent leur baisse en 2013
(- 1432) à 152 039. Le recul est de 10 % sur dix ans (169 120 en 2003)
.

Histo Intéressement

Est ce une coïncidence si l’intéressement ne cesse de croître alors même que les effectifs diminuent et que les salaires stagnent ?
Cela à un nom le partage de la misère.

Est ce un hasard si pendant ce temps le chômage ne cesse d’augmenter ? C’est 4.985.900 chômeurs en 2014* contre 2.720.900 en 2003, continuons la politique d’un remplacement sur deux dans les service publiques instaurée par N Sarkozy et prolongée sous l’ère Hollande.

Il faut travailler toujours plus pour ceux qui restent, dans des conditions dégradées et pour cela il faut bien agiter "la carotte" puisque la valeur du point (le salaire) n’a pas augmenté depuis des années.

Pour rappel : l’intéressement n’est pas "chargé" et donc tout bénef pour l’employeur, à l’heure de la casse accélérée de notre protection sociale et de la Sécurité sociale en particulier, encore une manière de s’attaquer au salaire socialisé...

L’heure n’est pas à la résignation, avec la CGT pour l’augmentation des salaires, des emplois de qualités, pour la sauvegarde de la SECU, contre l’austérité...

Avec la CGT revendiquons 1/2 mois de salaire supplémentaire


C’est bon pour le pouvoir d’achat, c’est bon pour la SECU, c’est tout bénef pour la reprise de l’économie Française...


Pour les autres organismes URSSAF voir le tableau dans le "Portfolio"et pour toutes les CPAM, CAF et CARSAT voir les .pdf dans "documents joints"

*) Les chiffres d’avril sont très mauvais : ce sont 14 800 personnes de plus qui se retrouvent sans emploi. En effet, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3 364 100 en France métropolitaine fin avril 2014.

Ce nombre est en hausse par rapport à la fin mars 2014 (+0,4 %, soit +14 800). Sur un an, il croît de 3,5 %.

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C s’établit à 4 985 900 en France métropolitaine fin avril 2014 (5 285 600 en France y compris « Dom »).

Ce nombre est en hausse de 0,7 % (+36 400) au mois d’avril. Sur un an, il augmente de 4,2 %.

Si la dégradation de l’emploi touche toute les catégories ce sont encore les seniors qui sont les premières victimes : Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A de moins de 25 ans est en hausse de 0,2 % en avril (-3,8 % sur un an).

Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans augmente de 0,4 % (+2,7 % sur un an) et celui des demandeurs d’emploi de 50 ans ou plus s’accroît de 0,7 % ; on atteint pour les seniors la hausse record de +11,6 % sur un an.

Portfolio