VIRAGE HUMAIN

Accueil > Un Choix de Société > C’est quoi une SCOP ? 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

C’est quoi une SCOP ?

5 janvier 2013, par Lolo

Juridiquement, une Scop est une société coopérative de forme SA ou SARL dont les salariés sont les associés majoritaires.

Dans une Scop, les salariés sont associés majoritaires et détiennent au moins 51 % du capital social et 65 % des droits de vote. Si tous les salariés ne sont pas associés, tous ont vocation à le devenir.

Dans une Scop, il y a un dirigeant comme dans n’importe quelle entreprise. Mais celui-ci est élu par les salariés associés.

Dans une Scop, le partage du profit est équitable :
- une part pour tous les salariés, sous forme de participation et d’intéressement ;
- une part pour les salariés associés sous forme de dividendes ;
- une part pour les réserves de l’entreprise.

Dans une Scop, les réserves, impartageables et définitives - en moyenne 40 à 45 % du résultat - vont contribuer tout au long du développement de l’entreprise à consolider les fonds propres et à assurer sa pérennité. Les co-entrepreneurs sont rémunérés de leur travail et de leur apport en capital, mais à leur départ, celui-ci leur est remboursé sans plus-value.


Extrait (art. Entreprise-Express 4/01)
...En janvier 2012, il menait la lutte syndicale, autocollants CGT sur la veste, pour sauver les emplois d’Héliocorbeil.

Depuis février dernier, et la reprise de l’imprimerie en Scop par les salariés, Bruno Arasa y occupe le fauteuil de PDG.

Il semble plus à l’aise qu’en février dernier : après plusieurs années de lutte pour les emplois, le tribunal de commerce de Meaux avait accordé aux 80 salariés réunis en Scop (société coopérative et participative) la reprise d’Héliocorbeil, qui appartenait au groupe Circle Printers, placé en redressement judiciaire.

Bruno Arasa, 41 ans, devient alors PDG.

PDG, certes, mais "toujours adhérent à la CGT", avec, toutefois, "des responsabilités à l’extérieur de l’entreprise".

La CGT est désormais le seul syndicat de cette imprimerie historique de Corbeil-Essonnes.

Le nouveau délégué Gérald Glancer, explique que, dans les relations entre syndicat et direction, "la seule différence, c’est qu’on n’a pas un refus systématique".

"On a plein de projets au lieu de subir", note-t-il, saluant un PDG "impliqué" dans le syndicat, et une entreprise qui "se porte bien".

Une bonne santé qu’Héliocorbeil doit au sénateur (UMP) et ancien maire, l’industriel Serge Dassault : sa société Dassault Média, qui édite notamment Le Figaro, en assure 60% du chiffre d’affaires.

Son bras droit, le maire (UMP) de Corbeil-Essonnes, Jean-Pierre Bechter, administrateur du groupe Figaro, ne tarit pas d’éloges sur Bruno Arasa : "C’est quelqu’un de bien, il est sérieux, réfléchi, compétent, il connaît bien l’usine. Et il a la confiance du personnel".

La préfecture de l’Essonne précise qu’Héliocorbeil "emploie à ce jour 84 salariés et a des perspectives d’embauches à terme. (...)

La Scop a aujourd’hui retrouvé un bon niveau d’activité et ne soulève pas de difficulté particulière". Le nouveau PDG l’assure, la Scop "n’est pas si idyllique". Mais a permis de sauver les emplois...

Lire l’article...