VIRAGE HUMAIN

Accueil > Un Choix de Société > 5,5 millions de chômeurs ; Medef et Gouvernement veulent faire travailler (...) 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

5,5 millions de chômeurs ; Medef et Gouvernement veulent faire travailler plus ceux qui ont un emploi...

29 janvier 2016, par Lolo

Sur 1 an, le nombre de demandeurs d’emploi catégories ABC a augmenté de 5 % pour atteindre 5 475 700.

Le Medef et les pouvoirs publics veulent appliquer la double peine aux demandeurs d’emploi : appliquer à quelqu’un qui est déjà victime de la perte de son emploi, une baisse de ses indemnités au nom du déficit élevé de l’Unedic.

Le Medef a reçu 40 milliards d’euros d’aides publiques à travers le pacte de responsabilité.
Où est passé le million d’emplois que le patronat promettait de créer ?

10 ans, deux quinquennats et une même politique libérale ayant favorisé les entreprises contre l’emploi, augmentant de manière conséquente les dividendes aux actionnaires et accroissant ainsi les inégalités.

SARKO/HOLLANDE aux coudes à coudes sur leurs bilans désastreux de l’emploi sur les même périodes de pouvoir :
+ 680.900 pour Hollande et + 576.100 pour Sarko sur la Catégorie A, et + 1 millions pour Hollande contre + 956.000 pour Sarko toutes Catégorie confondues.

Pour rappel Sarko a quitté l’Élysée en mai 2012 avec + 807.300 en Catégorie A et + 1.361.300 chômeurs de plus toutes catégorie confondue.
Hollande n’est plus très loin...

Triste course à l’échalote dans la médiocrité, si ce n’est que derrière ces chiffres astronomiques se sont des personnes qui souffres et des familles brisées.

Par contre, tous les deux auront travaillés à détricoter les 35 heures seule mesure à avoir créer de l’emploi, en permettant aux employeurs de faire travailler plus leurs salariés à moindre coût.

Pressurer toujours plus ceux qui travail pour être toujours plus compétitifs en diminuant les salaires et les contres parties aux heures supplémentaires.

Réduire sans cesse le soi disant "coût du travail", comme si ceux qui travaillait était considérer comme un coût, alors qu’ils produisent les richesses de ceux qui font s’envoler le Coût du Capital...