VIRAGE HUMAIN

Accueil > + De Social > Le 100% Sécurité Sociale > Pour une prise en charge à 100% par la SECU 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

Pour une prise en charge à 100% par la SECU

24 novembre 2015, par Lolo

Vous êtes plus de 400 à avoir consulté cet article et vous êtes très nombreux à y accéder chaque jour.
Merci de votre fidélité, elle contribue à favoriser l’alimentation du site.

Continuez à nous être fidèle en navigant régulièrement sur cette plate forme alimentée plusieurs fois par semaine.
Lolo Webmaster


Il faut cesser d’accepter la diminution continuelle des taux de prise en charge par l’assurance maladie.
Il nous faut au contraire tendre vers une prise en charge à 100% de l’ensemble des soins.

L’état de santé de la population française est tributaire de l’accès aux médecins, aux hôpitaux et aux médicaments.

Alors que les soins courants sont remboursés à hauteur de 50%, l’Etat par l’intermédiaire des décisions successives laisse une place des plus importantes aux assurances privées.

L’article 1 de l’ANI prévoit la généralisation des complémentaires santés financées pour moitié par l’employeur, ce qui attache la protection sociale au statut professionnel, qui est un préalable à la mort annoncée de la sécurité sociale.

Creusant ainsi les inégalités des plus révoltantes devant la santé.

En effet, contrairement à la sécurité sociale mise en place en 1945 dans le cadre du CNR, qui prévoyait un plan complet de sécurité sociale visant à « assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapable de se les procurer par le travail, avec une gestion par les intéressés ».

Chacun payant selon ses moyens et recevant selon ses besoins.

La généralisation de l’assuranciel se fait au détriment de l’universalité de la sécurité sociale et contribue à accentuer les inégalités face à la santé.

Avec la mise en place de l’ANI, trois socles se dessinent :
- Le socle de base donnant accès aux plus nécessiteux (les indigents de demain)
- Le socle complémentaire obligatoire lié au statut de salariés avec un panier de soins minima, laissant une part importante de "reste à charge" au patient.
- Le socle de sur complémentaire accessible aux plus aisés qui permettra de compléter l’offre minima.

Ensemble mobilisons-nous, pour reconquérir notre Sécurité sociale en lui rendant une deuxième jeunesse l’année de ses 70 ans, en revenant progressivement à des tarifs opposables et à un remboursement pouvant aller à 100%.


Pour rappel : le régime actuel d’Alsace Moselle fait la démonstration qu’on peut rembourser à un taux de 90%.

Quant aux mutuelles et institutions de prévoyance, elles ont toute
leur place dans cette construction pour agir sur la prévention, les réalisations sanitaires et sociales.