VIRAGE HUMAIN

Accueil > Un Choix de Société > Le 29 Janvier 2015, les cheminots et FD mines et énergie dans la (...) 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

Le 29 Janvier 2015, les cheminots et FD mines et énergie dans la rue

21 janvier 2015, par Lolo

Loi de transition énergétique ! Ou loi de privatisation de l’énergie ?

La loi de transition énergétique votée en première lecture par l’assemblée nationale va continuer son processus parlementaire dès janvier avec le passage au sénat. Pour la CGT, si cette loi est adoptée en l’état, cela conduirait à la casse de l’outil industriel dont s’est dotée la France pour assurer le service public de l’électricité et du gaz.

Cette loi entérine la fermeture de 19 tranches nucléaires et le non-renouvellement des tranches thermiques à flamme, la privatisation de l’hydraulique, la régionalisation de la distribution, vente du capital des gestionnaires de réseau (RTE), la précarisation des activités supports-tertiaires- commerciales, etc. L’avenir industriel de nos entreprises est donc incertain, en ce 10ème anniversaire de l’ouverture du marché, nous voyons déjà les effets néfastes de cette politique !

Dégradations du service, augmentations des tarifs, plus de 11 millions de Français en précarité énergétique !!!

Electriciens et gaziers actifs et inactifs, tous concernés ! Pour la défense et l’avenir du service public, de nos entreprises, pour nos emplois et pour notre statut.

Devant les enjeux, la CGT et FO appellent à une grande manifestation nationale à Paris le 29 janvier pour marquer le début d’une grande bataille contre la privatisation du secteur !


Cheminots - Rien n’est joué le 29 janvier il faut rester déterminés !

En juin 2014, les cheminots se sont mobilisés avec la CGT pour une autre réforme ferroviaire que celle qui a été finalement adoptée le 04 août dernier.

Par la loi , le Gouvernement avait l’occasion de placer le service public au
cœur des enjeux de société. Il pouvait maintenir l’unicité sociale et une
production intégrée, tout en respectant les règles européennes. La CGT l’a prouvé par son projet alternatif : la « Voie du Service Public SNCF ».
Il pouvait décider d’opérer le désendettement du système ferroviaire. Il ne l’a
pas fait.

De fait, les premières conséquences de cette réforme non financée ne se
sont pas faites attendre.

Usagers et cheminots en font déjà les frais.

Après un budget 2014 qui comprenait 2 500 suppressions d’emplois, 2015 confirme cette trajectoire inacceptable, puisque environ 2000 emplois sont susceptibles de disparaître cette année. Le recours accru à la sous-traitance, notamment à l’Équipement, est clairement affiché.

Ces choix stratégiques engendreront une dégradation sans précédent des
conditions de vie et de travail des cheminots et impacter ont l’organisation
de la production. Ils auront également des conséquences sur nombre de
métiers et menacent l’avenir même de certains, en instaurant la
polyvalence de plusieurs d’entre eux pour gagner en productivité.

Salaires, déroulement de carrière, pensions : des annonces inacceptables