VIRAGE HUMAIN

Accueil > + De Social > Dans les caisses de Sécu > La tension sociale est a son comble... 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

La tension sociale est a son comble...

28 janvier, par Lolo

C’est avec sidération que nous apprenons qu’une agression par arme à feu a eu lieu, ce jeudi matin en Rhône-Alpes.
Une agent d’accueil du Pôle emploi de Valence, dans la Drôme (26) est décédée ainsi qu’une salariée d’une autre entreprise d’Ardèche...
Récemment un drame a été évité, ce 14 janvier, au Pôle emploi de Toulouse.

À la CPAM 13, des assurés ont forcé les grilles de l’accueil, agressant violemment les personnels en place livrés à eux-mêmes sans aucun manager sur place.
Le seul agent de sécurité présent a dû être hospitalisé.

Ces évènements, montrent combien la crise sociale à des conséquences tragiques.
La sécurité des agents en contact avec les publics, doit être garantie, personne ne doit perdre sa vie en la gagnant.

Depuis plusieurs années, la Cgt réclame l’arrêt des suppressions de postes et l’embauche de personnels supplémentaires en CDI pour traiter, en temps et en heures, toutes les prestations et allocations afin de faire face à la charge de travail qui augmente chaque année.
La crise sanitaire que nous connaissons a accentué la volumétrie des dossiers à traiter.

A cela, s’ajoutent, notamment :
- Dans la branche Famille, la réforme du calcul des aides aux logements qui baisse voire supprime des prestations pour de nombreux allocataires et sa mise en place avec des ruptures de droits non expliquées qui vont générer un flux important d’allocataires dans les accueils ;
- Dans la branche Maladie, la priorité donnée au « contact tracing » qui mobilise une majorité d’agents au détriment de leurs activités initiales, entraine un retard considérable notamment dans le paiement des prestations en espèce ;
- Dans la branche Recouvrement, les demandes d’aides sociales des travailleurs indépendants qui explosent à tel point qu’il a fallu, dans l’urgence, mobiliser des agents bien au-delà des cellules dédiées ;
- Dans la branche Retraite, l’accueil téléphonique qui sature en raison de la fermeture des accueils physiques entrainant incivilités, injures envers les salariés.
- A Pôle emploi, avec la volonté du tout numérique, les allocataires sont renvoyés vers des supports en ligne et font face à une vraie déshumanisation de l’accueil.

Toutes les structures fonctionnent à flux tendu, en raison notamment des Contrats d’objectif et de Gestion (COG) imposés par les gouvernements successifs et des milliers de suppressions de poste, c’est une manière de détruire la protection sociale en France.
C’est une dégradation organisée, voulue par les pouvoirs publics...

Les demandeurs d’emploi par exemple voient aussi leurs versements et leurs conditions de traitement se dégrader, tandis que les contrôles, eux se multiplient.

Dans ce contexte de crise sanitaire, sociale et économique, les situations d’accueils physiques et téléphoniques des organismes de Sécurité sociale et de Pôle emploi sont encore plus difficiles.
La misère sociale et le désespoir d’une partie de la population ont montré ce matin qu’elles peuvent malheureusement engendrer de tels passages à l’acte, c’est inacceptable et cela ne doit jamais se reproduire.

La solution à long terme ne peut être "le tout sécuritaire" mais une amélioration de fond des conditions de traitement des allocataires et assurés.

Nos organismes ne peuvent plus être des amortisseurs sociaux sous tension des politiques libérales destructrices de la Sécurité Sociale et de l’assurance chômage.
Les salariés de nos institutions n’ont pas à payer les conséquences des décisions humainement tragiques et insoutenables au quotidien pour les gens qui souffrent.
Tout doit être mis en œuvre pour que les salariés de nos institutions ne risquent pas leur vie en remplissant leurs missions.

Le chômage tue, Halte aux licenciements boursiers, opportunistes ou injustifiés...

Pour la Cgt, la situation de crise sanitaire et sociale exige de prendre immédiatement des mesures :
- En faveur des populations les plus impactées ;
- Renforcer les moyens des services publics et de protection sociale ;
- D’abandonner toutes les mesures coercitives qui stigmatisent les usagers, à commencer par les contre-réformes de l’assurance chômage, des APL, des retraites...
- D’embaucher des effectifs en CDI avec maintien des sites et de tous les accueils ouverts en toute sécurité afin de rendre un service public de qualité à nos usagers, surtout en temps de crise...

Jamais l’urgence sociale n’aura autant nécessité de justice sociale...
Plan de relance : Stop aux milliards de cadeaux aux actionnaires et aux financiers...
L’année 2020 aura été celle des millionnaires, Ca suffit !!!
Nos vies valent plus que leurs profits...