VIRAGE HUMAIN

Accueil > Un Choix de Société > Libéré délivré, 8ème semaine de confinement... 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

Libéré délivré, 8ème semaine de confinement...

8 mai, par Lolo

Vous êtes plus de 400 à avoir consulté cet article et vous êtes très nombreux à y accéder chaque jour.

Voici donc le dernier opus dans le cadre du confinement, et pourtant il y a tant à dire, dans une période sanitaire exceptionnelle et particulièrement anxiogène avec de nombreuses familles endeuillées, mais les mots ne suffisent plus il est temps d’agir pour plus d’humanité.

Vous avez été plus de 1 800 à avoir pris du temps pour lire cette série de 8 articles.
Merci de votre fidélité, elle contribue à favoriser l’alimentation du site...
Lolo, le Webmaster


Lire les autres articles...

- Solidarité et 1ère semaine de confinement...ICI
- Egalité et 2ème semaine de confinement...ICI
- Fraternité et 3ème semaine de confinement...
- Liberté, 4ème semaine de confinement…ICI
- Revendiquer, 5ème semaine de confinement...ICI
- Impôts et taxes, 6ème semaine de confinement...ICI
- 1er mai 2020, 7ème semaine confiné mais déterminé...ICI
- Libéré délivré, 8ème semaine de confinement...ICI


Dernier Week End de confinement moyenâgeux, de privation de liberté, avec des conséquences sanitaires, économiques et sociales importantes, ayant un peut plus creusé les inégalités existantes...

Une stratégie de déconfinement par défaut à partir du 11 mai, progressif géré dans le cadre d’une pénurie coupable :
- hier pas besoin de masques,
- aujourd’hui pas besoin de dépistages généralisés...
Combien de morts faudra-t’il pour réparer les erreurs du passé… faire son meâ-culpâs, et enfin remettre la France sur les rails des décisions issues du CNR...

Au contraire, deux mois de flots de paroles, de remerciements gratuits, d’applaudissements, de communication, pendant que les "sans dents, les sans grades" risquaient leur vie tous les jours pour soutenir le pays à bout de bras.
Tenir quoi qu’il en coûte jusqu’à l’épuisement en ce mettant, par manque de moyens, en danger eux et leurs familles dans l’intérêt du plus grand nombre…

La vrai vie, pas celle des actionnaires et de la bourse...
Nos vies valent mieux que leurs profits… Pas si sûr...

L’Amérique de Trump c’est 75 000 morts, plus que la guerre du Vietnam, 33 millions de chômeurs en sept semaines mais c’est quoi face à la puissance du dollar($) , au Royaume-Uni de Wall Street c’est plus de 30 000 décès.
Quand à la France libérale de Sarkozy, d’Hollande et de Macron, en détruisant les services publics dans la course effrénée aux profits, c’est 26 000 décès à déplorer. Et combien, demain en Ile de France déconfinée ?
A elles seules ces superpuissances du capitalisme, ultra-libérales font payer à leurs populations un lourd tribut face au virus et déplorent presque la moitié de décès du Covid-19 de la planète...

Obstiné le gouvernement continue à appliquer les mêmes recettes libérales funestes pour la France.
En Macronie, pour ce gouvernement des ultra riches, c’est deux poids deux mesures…

Dans le cadre du déconfinement, le gouvernement invente en urgence un dispositif impliquant entre 4 000 et 5 000 agents de la Sécu 7 jours sur 7.
Ce même gouvernement se vantait hier d’avoir supprimé à la Sécu des milliers de postes et des centaines d’organismes (1) et d’avoir gelé la valeur du point depuis 10 ans avec une RMPP au ras des pâquerettes (2).

Pour les salariés de la sécurité sociale, pas d’augmentation de salaires, mais un travail le Weekend, le samedi majoré de 50% le dimanche majoré de 100%...
Par contre pour les généralistes, doublement de leurs consultations qui passent à 55 Euros plus 2 euros pour chaque cas contact avec saisie « des éléments de base », et 4 euros pour chaque cas contact avec saisie de « données plus complètes ».

Plus généralement, ce gouvernement, à la botte du patronat et du capital, a dans le cadre de cette crise sanitaire, revu par ordonnances bon nombre de droits des salariés à la baisse, et l’institut Montaigne parle aujourd’hui de diminuer les congés et jours fériés…

Pourtant nous réaffirmons que la crise sanitaire ne doit pas être le prétexte à de nouveaux reculs sociaux, car sacrifier les droits des salariés sur l’autel de l’économie n’est pas tolérable, même si la volonté patronale est grande de faire payer la crise aux travailleurs et aux ménages

Et, on a encore certainement rien vu !!!
Pourtant, Stop ça suffit !!!

Le monde salarial a assez donné durant ces dernières décennies sans jamais recevoir, si ce n’est des fins de mois de plus en plus difficiles, des conditions de travail dégradées, de la sueur et la peur du lendemain…

Il est grand temps que les actionnaires qui n’ont fait que s’enrichir sur le dos des salariés contribuent enfin à la hauteur de ce qu’ils ont reçus.
Depuis trop longtemps, ils bénéficient de très grande générosité de la part des politiques libérales avec de trop nombreuses aides financières, d’exonérations de cotisations, de niches fiscales et de réductions d’impôts à tout va…

Mais ne rêvons pas, la finance et le capital sont là… Aux aguets, prêt à bondir sur la bête malade, comme des charognards se nourrissant de la misère du "pauvre" monde…

Selon les prévisions européennes, le produit intérieur brut (PIB) de la France devrait reculer de 8,2% en 2020, entraînant un déficit public de 9,9%.

Dans le cadre de son plan de soutien aux entreprises de 110 milliards d’euros, le gouvernement fait plonger le déficit de la sécurité sociale autour de 41 milliards d’Euros, et Bercy table sur une baisse des rentrées de près de 31 milliards d’euros, dont 20 milliards en moins au titre des cotisations et de la CSG et la facture risque de s’alourdir davantage dans les mois à venir.

Pour l’Exemple :
D’après le ministère de l’Économie et des Finances, une aide versée forfaitairement de 1 500€ concernera pas moins de 900 000 entreprises, TPE, micro-entrepreneurs et travailleurs indépendants impactés par la crise et justifiant d’une diminution du chiffre d’affaires de 50% par rapport à l’année dernière.
Cela représente un coût de plus d’un milliard d’euros par mois pour l’État et les régions.
Les entreprises menacées de faillite peuvent obtenir une aide financière atteignant 5 000 €.
Un report est prévu des prélèvements sociaux pour les 490 000 travailleurs indépendants ainsi que pour 460 000 artisans, commerçants et professions libérales représentant une aide en trésorerie de l’ordre 250 millions d’euros.
Les entreprises de moins de 50 salariés peuvent prétendre à une suspension totale ou partielle du paiement de leurs cotisations, entraînant ainsi un manque à gagner de 3 milliards sur les 9 milliards d’euros.
24 000 entreprises de plus de 50 salariés, peuvent demander un report de paiement de 3 mois.

De fait c’est plus d’1,7 million d’entreprises qui ont demandé à bénéficier d’un report de cotisations sociales et d’impôts pour un montant total de 12 milliards d’euros.

Et aujourd’hui, voila l’annulations pures et simples des cotisations sur les mois de mars, avril et mai 2020 pour les entreprises ayant dues fermés.

Comme c’est bizarre, pas d’aide pour les salariés en difficultés pour payer les mutuelles/assurances, mais par contre HARO sur la SECU, ça continu encore et encore.
Si la France aujourd’hui en est là, et notamment sur la crise sanitaire, c’est justement parce qu’elle n’a fait qu’appliquer cette même asphyxie des recettes aux profits des entreprises depuis des années….

Pourtant, s’attaquer au financement de la sécurité sociale, c’est mettre en danger la santé publique.
Suppression d’hôpitaux public, fermeture de services et de lits, diminution du personnel médical...
C’est aussi désorganiser les territoires en créant des déserts médicaux, c’est diminuer l’offre de soins, c’est orchestrer la pénurie et le déremboursement des médicaments…
Bref c’est faire renoncer aux soins et mettre en danger la vie des Français et tous cela pour soutenir l’actionnariat et le CAC 40...

STOP !!!


Voila, tout continu comme avant, les salariés licenciés et les ménages appauvris devront subir une nouvelle crise sans rechigner dans la souffrance et la douleur…
Ça Suffit !!!

Pendant ce temps les milliardaires attendront patiemment de revenir sur le devant de la scène pour à nouveau s’enrichir, après avoir crié famine auprès de l’Etat miraculeusement généreux sans rendre de compte afin de socialiser leurs pertes sans jamais parler de leurs milliards de bénéfices…
C’est Inacceptable !!!

Hier un « pognon de dingue » aujourd’hui « quoi qu’il en coûte » et demain ils présenteront "la facture aux Français"…

Alors ensemble, construisons nos jours heureux, pour plus de justice sociale, pour une société plus humaine, plus solidaire et plus égalitaire…
Ensemble reprenons notre destin en mains et ne laissons pas les requins et les vautours nous voler nos vies

” Ne parlez pas d’acquis sociaux, mais de conquis sociaux, parce que le patronat ne désarme jamais. ”
Ambroise Croizat

NOS VIES VALENT MIEUX QUE LEURS PROFITS !!!


En Savoir Plus...

(1)
(2)


En souvenir de ces 55 jours particuliers.
Chimène Badi - De ...Le jour d’après...


A... Ma Liberté