VIRAGE HUMAIN

Accueil > + De Social > Dans les caisses de Sécu > UR Isère - La CGT adresse un carton rouge à la Direction 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

UR Isère - La CGT adresse un carton rouge à la Direction

26 novembre 2010, par Lolo

Vous êtes plus de 400 à avoir consulté cet article et vous êtes très nombreux à y accéder chaque jour.
Merci de votre fidélité, elle contribue à favoriser l’alimentation du site.

Continuez à nous être fidèle en navigant régulièrement sur cette plate forme alimentée plusieurs fois par semaine.
Lolo Webmaster

La CGT adresse un CARTON ROUGE à la Direction de l’URSSAF de l’Isère, à l’ACOSS

1, et 2, et 3 ZERO
- 1, c’est la non certification après dix mois de formation d’inspecteur, de deux salariés de notre organisme.
- 2, c’est la convocation d’un conseil de discipline suivi d’un avertissement pour un employé, ainsi que la mise à pied conservatoire d’un responsable de service cadre N8 suivie de son licenciement contre l’avis du conseil de discipline régional.
- 3, c’est la mise en place par la Direction malgré l’avis négatif rendu unanimement par les élus sur la nouvelle organisation de l’accueil téléphonique, c’est aussi le vote du CA sur le CPG malgré l’avis négatif unanime du CE (dont nous verrons demain les conséquences pour les salariés).
- Et enfin ZERO pointé pour l’emploi, avec 21 postes de moins dans la première COG et 3 sur cette COG, une augmentation conséquente de la charge d’activité, une dégradation sans précédent des conditions de travail et une pression accrue de la Direction face aux enjeux structurels que représente la REGIONALISATION.

La CGT, malgré ces difficultés depuis la disparition de l’URSSAF de Vienne, sans rapport de force favorable et bien que non implantée en section sur l’Ets de Grenoble relève le gant dans l’intérêt des salariés.

Depuis la départementalisation la Direction de l’URSSAF de l’Isère n’a cessé d’envoyer à l’ACOSS des messages d’allégeance, et aux personnels des messages d’autoritarisme (une main de fer dans un gant de velours).

Sauf que le velours est pour certains et le fer est pour le reste du personnel mais excusez du peu avec le sourire et beaucoup d’humour !

De l’humour noir ! Aux vues des 1, 2, 3 et bientôt 4,5… ZERO contre les salariés de l’URSSAF de l’Isère.

La REGIONALISATION aiguise les appétits et l’enjeu devient important voir même vital, IL N’EN RESTERA Q’UN ! Et ce sera « The Directeur Régional » et les autres, des Directeurs « relégués », non délégués (oups, un lapsus) ! Sans compter les doublons pour les agents de Direction, les agents comptable, les cadres…

L’Etablissement de Vienne a déjà connu cette situation ; Obligation par la COG 2006-2010 de départementaliser : résultat 34 postes restants à ce jour sur les 50 existants avant fusion, beaucoup de départs volontaires, de mutations, pour ceux qui restent ; des conditions de travail insupportables, des changements de métier sans véritable formation, deux réorganisations et une plateforme téléphonique…

Obligation par la COG 2010-2013 de Régionaliser : combien de postes sur l’Ets de l’Isère demain ? Dans quelles conditions ? Avec quelles missions ? Dans un contexte actuel où le recouvrement et son personnel vivent une situation très dégradée en terme de service rendu et de condition de travail.

Réponses rassurantes de l’ACOSS et de la Direction, ne pas faire de vagues, ils savent pourtant que les salariés sont inquiets et incertains quant à leur avenirs, qui sera touché ? Quel service sera impacté voir disparaitra ?

« Dans le changement rien ne change… si vous êtes docile vous aurez votre place, vote collègue par contre … c’est une chance… cela ouvre des perspectives… le salut est dans le changement et non dans l’immobilisme… demain ça ira mieux… » etc. etc. c’est le discours rassurant de l’ACOSS et pourtant c’est du réchauffé.

Du coté des salariés loin de s’unir pour faire bloc, loin de se serrer les coudes on s’individualise encore un peu plus, s’en sortir contre vent et marée, ne pas faillir, faire toujours plus, mais pour combien de temps encore ?

La CGT propose d’inverser cette tendance, les taux de grévistes de ces derniers mois dans l’unité syndicale nous incitent à penser que les salariés ne s’en laisseront pas compter une énième fois.

La CGT dénonce cette logique de pression sur les cadres, agents maitrises et technicien(ne)s, faire mieux avec moins, les Directions accentuent les pressions sur le personnel afin de placer l’organisme au meilleur rang en concurrence avec son voisin, ce qui à terme met le recouvrement et ses salariés en DANGER.

ACOSS et Direction : Imposent leurs choix politiques et structurels, leurs objectifs : Vous faire plier, vous mettre au pli, pour réaliser le maximum d’économie, peu importe les remontées du BSI, peu importe la souffrance au travail, les risques psycho-sociaux, un seul mot d’ordre OBJECTIF è RESULTAT.

Vous êtes ; dans la perspective de cette REGION annoncée, l’homme ou la femme à abattre en terme de masse salariale, aujourd’hui ils ont besoin de vous car vous êtes la cheville ouvrière de cette construction ! avec une classification au mérite chacun scie la branche sur laquelle il est assis ! Mais demain les réorganisations finalisées combien d’établissements restera t’il ? Combien de postes à rendre ? Combien de licenciements ?...

Les dommages collatéraux aujourd’hui c’est ce cadre licencié, demain ce représentant de la CGT qui ose remettre en cause la politique de l’employeur, et après demain ! C’est vous et pour ceux qui resterons dans quelles conditions et à quel niveau de soumission.

L’enjeu est majeur dans la perspective de REGIONALISATION, la CGT vous appelle à réagir, à vous unir, à faire bloc et à constituer un contre pouvoir autour d’une organisation, force de propositions et de revendications.

La CGT revendique :
- L’arrêt immédiat de la procédure de licenciement,
- De retirer l’ensemble des avertissements des dossiers des agents concernés,
- L’arrêt des suppressions des 3 postes prévues dans le CPG,
- L’embauche immédiate en CDI des 21 postes rendus à tord aux vues des dégradations occasionnées, embauches à affecter en priorité dans les services en difficulté où il y a des manques importants d’effectifs,
- l’attribution de points de compétences pour tous (comme en 2008 à l’URSSAF de Vienne sous la pression de la CGT (expertise cpte RH et expertise condition de travail),
- La réelle prise en compte de l’avis des élus CE et CHSCT dans les réorganisations proposées,
- L’ouverture immédiate de négociations suite à l’avis du CE (accueil téléphonique),
- L’arrêt immédiat de se positionner sur de nouveaux métiers sans moyens humains en contre partie,
- De rétablir une médecine de travail de proximité…

Agir c’est possible, Agir dans l’intérêt de tous c’est Agir dans son intérêt.


http://www.calameo.com/read/000522660a01c8c1c724e

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?