VIRAGE HUMAIN

Accueil > Un Choix de Société > Le 9 mai 2019, la fonction publique est dans la rue... 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

Le 9 mai 2019, la fonction publique est dans la rue...

7 mai, par Lolo

250.000 manifestants partout sur le territoire dans plus de 100 rassemblement pour dire non au projet de Loi qui passe ce lundi à l’assemblée nationale avec une portée grave pour les agents de l’Etat et les usagés...

Le gouvernement a décidé de faire subir à la Fonction publique le même choc qu’ont connu plusieurs services publics ces dernières années, sans pour autant montrer une quelconque efficacité : toujours moins de réponses aux besoins, toujours plus chers pour les usagers devenus clients.

C’est à rebours des exigences exprimées dans les récents différents mouvements sociaux et des sondages actuels plébiscitant plus de services publics.

Emmanuel Macron avait jugé le statut de la Fonction publique inadapté durant sa campagne et prévu la suppression de 120 000 emplois.
Il confirme ! Après la réforme du Code du travail, devenue référence sociale, il s’attaque maintenant à la Fonction publique et aux statuts des fonctionnaires.

Salaire au mérite, gel du point d’indice, journée de carence, mobilité imposée… la transformation de la Fonction publique s’inscrit dans la poursuite de la construction d’une société de précarité et d’individualisme dans un monde du travail fragilisé.

Une nouvelle vision de la société, dématérialisée, déshumanisée, qui n’a pas été débattue entre citoyens et actuellement rejetée.

Parce que nous sommes tous citoyens, nous sommes tous usagers des trois fonctions publiques (Territoriale, Etat, Santé), nous sommes tous invités à s’emparer de cette journée d’action pour défendre et exiger des services publics modernisés, de qualité, prenant appui sur une fonction publique renforcée avec des agents bénéficiant d’un statut de haut niveau.

La question de l’avenir des services publics est donc posée en grand pour répondre aux besoins fondamentaux des citoyens, des travailleurs, du pays tout entier.

Les transformer, les affaiblir, c’est condamner à la paupérisation et à la désertification des pans entiers de notre territoire, c’est fragiliser nos concitoyens, notre économie, comme notre capacité à développer l’emploi.

C’est surtout amputer par manque d’aménagement territorial nos potentiels industriels et productifs.

Emmanuel Macron veut conclure au sortir du grand débat qu’il y a un excès de dépenses publiques, et qu’il faut donc les réduire.

L’opération s’annonce plus difficile à conduire que prévue, car c’est l’utilisation de l’argent qui est réellement posée et singulièrement la réponse aux besoins humains et écologiques.

Aujourd’hui, c’est principalement la spéculation et la flambée des dividendes qui sont alimentées, à l’exemple du CICE, qui est un vrai gaspillage d’argent public tant son inefficacité est démontrée en matière de création d’emploi.

La CGT milite pour un renforcement des moyens pour nos services publics, la fonction publique, et pour un statut général des fonctionnaires rénové et renforcé, garantissant leur indépendance et leur responsabilité, socle incontournable de l’égalité d’accès aux emplois publics.

Cela garantit aux administrés neutralité et impartialité dans l’exercice des missions des agents, nous exigeons par conséquent le retrait du projet de loi dit de « transformation de la Fonction publique ».

Nous devons créer les conditions d’une grande mobilisation nationale unitaire et citoyenne ce 9 mai.
Il est temps de revendiquer la réimplantation de nos services publics dans les territoires, et la mise en place d’une gestion démocratique.

Il est urgent d’exiger de nouveaux services publics (logement, alimentation, communication, santé, transport, énergie…) correspondant aux besoins du XXIe siècle.

Nous pouvons nous appuyer sur les nouvelles technologies pour les référencer et les satisfaire, plutôt que pour déshumaniser et raréfier leur implantation Défense, reconquête et développement des services publics !
Rien ne sera possible sans l’intervention et la mobilisation convergentes de toutes et tous.


L’affiche...


Le film Comme à l’usine...

Pour le savoir, dans « Comme à l’usine »*, film de 16 minutes produit par la CGT, des cheminots, des postiers, des agents de ramassage des déchets et des professionnels de santé posent leurs regards, depuis leur lieu de travail, sur leurs activités et les logiques adoptées par leurs employeurs.

De leur parole émerge une évidence, un constat. Leur activité repose sur un fondement commun et propre aux services publics, quels qu’ils soient : motivation du travail bien fait, estime du travail et valeurs du service public.
Ce sont donc quatre situations dont il ressort qu’au-delà des différentes formes d’exploitation des missions de service public ou d’activités issues d’anciennes missions privatisées, d’immenses similitudes demeurent entre les salariés, dans les représentations qu’ils ont de ce qu’ils font et l’appréciation de la finalité de leur travail, à savoir le service public.

Conçu sur le mode de la conversation à partir de questions très ouvertes relatives au travail, ce film complète un livret confédéral, Services publics, partout, pour tous mis à disposition du grand public par la CGT lors du lancement de sa campagne.


Manifestation le 9 mai 2019 Paris 14h

UD de l’Ain (01) 680 manifestants
- Bourg en Bresse 14 h30 champ de foire

UD de l’Ardèche (07) 700 manifestants
- Privas 10h30
- Annonay 10h30
- Aubenas 15h

UD de la Drôme (26) 3.000 manifestants
- Valence 10h gare
- Montélimar 10h théâtre
- Romans 10h maison des syndicats
- St Vallier 10h30 hôpital

UD de l’Isère (38) 2.850 manifestants
- Grenoble Manifestation 13h30 départ place Verdun
- Bourgoin-Jallieu Manifestation à 10 H., (Mairie de Bourgoin-Jallieu)
- Vienne 14h champ de mars

UD de la Loire (42) 5.800 manifestants
- Manif st Etienne 10h30 bourse du travail
- Roanne 10h30

UD du Rhône (69) 5.000 manifestants
- Lyon à 10h, Manifestation de la place Bellecour en direction de la Préfecture

UD de Savoie (73) 1.000 manifestants
- Chambéry 14h palais de justice

UD de Haute Savoie (74) 1.400 manifestants
- Annecy 14h préfecture