VIRAGE HUMAIN

Accueil > Les Dossiers de VH > Urgence : Augmentez les Salaires/Classif > 2019 - La classification à la SECU cette fois c’est reparti.... 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

2019 - La classification à la SECU cette fois c’est reparti....

17 novembre, par Lolo

Vous êtes plus de 86 000 à avoir consulté cet article et vous êtes très nombreux à y accéder chaque jour.
Merci de votre fidélité, elle contribue à favoriser l’alimentation du site.

Continuez à nous être fidèle en navigant régulièrement sur cette plateforme alimentée plusieurs fois par semaine.
Lolo Webmaster


IMPORTANT : pour mieux comprendre les enjeux du gouvernement... Lire l’article : SALAIRES, EMPLOIS : le Personnel de la SECU comme variable d’ajustement de la rigueur budgétaire....

Voila fini la dernière réunion ce 10 novembre 2020 qui clos les RPN sur la classification, une RPN sur l’application du Ségur de la Santé au sein de la Sécu est prévu le 17/11.


Le 17 novembre 2020

Voici le protocole définitif soumis à signature des organisations syndicales représentatives.

Dans son préambule, l’employeur nous parle de revalorisation des niveaux d’embauche.
Mais de quoi s’agit-il exactement ? En effet difficile de parler de revalorisation des niveaux d’embauches lorsque la future grille unique proposée par l’employeur n’a aucun lien avec les grilles d’aujourd’hui.
Les emplois actuels ne seront pas forcément positionnés sur des coefficients de qualification similaires à ceux de demain.
Ainsi, des emplois se verront repositionnés sur des coefficients inférieurs, ce qui sera
moins favorable pour les nouveaux embauchés, alors que d’autres, qui actuellement
pouvaient évoluer sur 2 niveaux se verront cantonnés à un seul et même niveau.
Au final, pour l’ensemble des salariés, en poste ou à venir, une chose est claire, au sein de leur emploi il n’y aura plus de possibilité d’évolution au niveau supérieur.
C’est, aussi, la fin des parcours professionnels locaux mis en place pour passer d’un niveau à l’autre au sein de son emploi.

Voir l’article VH - La classification 2020 à la sécu : le protocole définitif ICI...


Le 10 novembre 2020

Une RPN dans un contexte de re-confinement (Présentielle/Visio) au finish soit 9h30/15h, trois camarades de la Cgt y ont siégé en présentiels pour continuer à appuyer l’ensemble de nos revendications.

L’employeur clos donc les RPN classification et transmettra le texte finalisé aux organisations syndicales pour mise a signature semaine 50.
Après agrément il souhaite ainsi pouvoir mettre en place cette nouvelle classification au sien de la Sécurité sociale au mieux en mai/juin 2021.

Comme à son habitude pour tous nouveaux protocoles la FNPOS-Cgt va donc consulter dès la réception du texte l’ensemble de ces bases syndicales sur la signature ou nom de la Cgt, ainsi que sur l’éventualité d’un possible droit d’opposition.


Le 06 novembre 2020

Les Fédérations CGT, FO, CFE-CGC et SUD appellent les salariés de la Sécurité sociale du Régime Général à signer massivement cette pétition pour signifier leur refus du projet de classification de l’employeur.

Signer la pétition sur la plate forme "change.org" ICI...


Le 27 octobre 2020

La Cgt à portée tout le matin avec force les revendications des salariés en actions.

L’employeur à été à l’écoute, mais est resté campé sur ses positions très dogmatiques, alors que les mesures demandées par la Cgt sont finançables et dans l’intérêt de tous :
- Déplafonnement des points d’expérience (+0,15).
- Inscription dans le texte d’un pourcentage de la RMPP consacré chaque année à l’augmentations de la valeur du point (variable chaque année).
- Une attribution d’un pas de compétence pour tous au moins tous les 3 ans (+0,35).

Ces mesures sont les seules à permettre une véritable augmentation des salaires tout au long de la vie professionnelle sans dégrader le "pouvoir d’achat" des salariés de la Sécu qui ont déjà bien "morflé" depuis 2004.

Nous avons condamné l’utilisation faite par l’employeur de l’enveloppe de 1,1 accordée à la refonte de la classification qui accentue les méfaits de la classification de 2004.
Individualisation, primes à gogo et refus d’augmenter les mécanismes d’automaticité de la rémunération… (Lire le flash info n°15 de la FNPOS-Cgt.. ICI)

Une classification doit valoriser les compétences acquises, reconnaitre l’expérience et permettre un véritable déroulements de carrière et non compenser l’augmentation du coût de la vie...
Sinon ce n’est pas une classification mais un "pis-aller"….

L’après-midi l’examen des articles du protocole, montre que l’employeur fait évoluer le texte, comme il l’avait indiqué lors de la RPN du 22/9, sur certaines revendications des OS, bien sûr très à la marge pour essayer au mieux de sa stratégie d’en faire un texte potentiellement "signable et non opposable"...

L’UCANSS en bon représentant des Directeurs et du Ministère vante largement les mérites de la philosophie du protocole soumis et c’est bien normal, cependant sans une prise en compte des revendications salariales portée par leurs représentants qui permette de trouver un juste équilibre dans une négociation loyale, à court et moyen terme c’est "TOUS PERDANTS"...

la Cgt a fait préalablement la déclaration suivante

Nous sommes ici massivement en présentiel pour porter, une nouvelle fois, les revendications des salariés qui sont mobilisés, aujourd’hui, à l’appel des Fédérations CGT, FO, CFTC, CFECGC et SUD.

Cet appel intersyndical porte sur le refus du projet de classification COMEX/UCANSS et revendique une classification qui prenne en compte les revendications de l’ensemble du personnel de la Sécurité sociale :
- Déplafonnement des points d’expérience,
- Augmentation de la valeur du point,
- Attribution de pas de compétence pour tous, tous les 3 ans maximum,
- Evolution de la carrière sur plusieurs niveaux,
- Une classification à 11 niveaux
- Aucun déclassement.

C’est pourquoi, les Fédérations demandent pour la énième fois l’augmentation de l’enveloppe du 1,1 et de la RMPP.

Il est important de rappeler que les salariés se sont déjà mobilisés massivement et que l’employeur a continué à avancer ses pions sans prendre en compte l’ensemble des revendications.

L’UCANSS a pourtant affiché dès le début des RPN, il y a deux ans, sa volonté d’uniformiser et d’homogénéiser les 4 grilles et de rendre attractif certains métiers de la Sécurité sociale.

Deux ans après, on ne peut que déplorer les motivations qui sont les vôtres : primes, individualisation, absence de déroulement de carrière.

La CGT ne cessera de répéter sa volonté de négocier de manière sincère et loyale
notamment sur l’esprit de la classification qui, selon la CGT et contrairement au projet de l’employeur, doit bénéficier à tous, tout au long de la carrière.

Comme à l’accoutumé, la CGT a, de nouveau, des objections à formuler face au projet de rédaction des nouveaux articles dans le projet de protocole proposé à cette RPN, entre autres :
- L’article 17-1 est une véritable escroquerie qui pourrait laisser croire à la création d’une prime compensatoire alors même qu’il s’agit de l’intégration de la mesure salariale issue des protocoles de 2013/2015 dans le nouveau coefficient de base.
- L’article 19 qui traite de la procédure de repositionnement, prévoit une information/consultation du CSE.
Nous demandons également la création d’une commission paritaire nationale d’interprétation, de suivi et de recours qui examinera, si besoin, les situations après avis des CSE.
- L’article 21 montre la déloyauté de l’employeur qui exclut du suivi de la mise en place de la classification, les organisations non signataires. Nous demandons que, dans le texte, « les parties signataires » soient remplacées par « les organisations
représentatives ».

Les salariés étaient demandeurs d’une nouvelle classification car celle de 2004 ne répondait pas à leurs attentes professionnelles.
Or, nous constatons que ce projet de classification est défavorable, de manière générale, au personnel en place.

En effet :
- Sans point de repositionnement,
- Sans une part de RMPP dédiée annuellement à l’augmentation de la valeur du point et formellement inscrite dans le protocole,
- Sans déplafonnement des points d’expérience,
- Sans pas de compétences pour tous, tous les trois ans, maximum,
les salariés en place seront les dindons de la farce.

Face à autant de mépris, la CGT est plus que jamais déterminée à faire avancer les
revendications des salariés.

Nous attendons, aujourd’hui même, des réponses aux demandes du personnel dans l’action.


Le 13 octobre 2020

Les Fédérations CGT, FO, SUD, CFTC et CGC ont décidé d’un front commun et d’un appel à l’action le 27 octobre 2020 le jour de la RPN marathon...

Le 27 octobre 2020, la Cgt appelle l’ensemble du personnel à la mobilisation, pour obtenir une classification à hauteur des revendications des salariés et non de la rigueur budgétaire de la masse salariale imposé par le COMEX et le Ministère

LE PROJET DE CLASSIFICATION NE DOIT PAS ETRE SIGNÉ !

Lire l’article de VH sur l’appel à la mobilisation du 27/10... ICI


Le 6 octobre 2020

Alors que l’employeur accélère le rythme de la finalisation du texte de sa classification en programmant pour Mardi 27 octobre 2020 une journée marathon avec les négociateurs nationaux, toutes les OS hormis la CFDT ont envoyé un communiqué commun claire « lire ci-dessous » aux personnels de la Sécu.

Pour une classification qui réponde aux véritables attentes du personnel

Concernant la RPN du 6 octobre, un texte agrémenté avec une liste à la Prévert pour l’ensemble des primes écrites dans le marbres, même celle refusées par les organisations syndicales.
Par contre pour les nouvelles propositions, rien aujourd’hui car elles sont en cour de chiffrages….

A propos de chiffrages et d’annonces...

Il aura fallu attendre cette RPN pour que l’employeur, qui dis ne s’en être jamais caché, admette qu’il y aura, comme la Cgt n’a eu de cesse de le dire, bien moins de promotions à venir pour l’encadrement.

Il indique s’être d’ailleurs servi des projections d’économies pour faire évoluer les pas de compétence (vous vous rappelez "je donne d’une mains, ce que je reprend de l’autre" un bel exemple).

Il est a noté suivant un constat largement partagé en début de RPN qu’ils ont déjà été principalement les très grand perdant de la classification de 2004 signé par la Cfdt (tassement des niveaux et passage d’une classification ou l’augmentation était en pourcentage du salaire pour devenir une classif. en point dont la valeur sans augmentation annuelle ne cesse de diminuer).

La deuxième annonce montre que les choix de l’employeur sont purement politique et totalement assumés avec une volonté d’accentuer une rémunération individualisée et à "la tête du client" dont l’objectif est de partager pour une poigné (souvent les même !) la misère et opposer les uns aux autres "en affichant bien haut la carotte".

L’UCANSS n’a de cesse de lancer à la figure des revendications portées par la Cgt « le coût » de nos demandes face à l’enveloppe contrainte (1,1) et à la RMPP (1,5) dont le comble est que le COMEX a lui-même négocié avec le ministère pour mieux nous l’imposer...

L’ancienneté, voilà qu’une mesure qui ne coûte pratiquement rien nous est opposé comme une ligne rouge très politique et surtout qui en dit long sur l’état d’esprit de cette classification.

En effet le déplafonnement de l’ancienneté dont le cout actuel est de 0,36 pts pour 25 ans plafonnés, avec le déplafonnement demandé par tous cela porterai à 0,51 pts de RMPP, donc seulement 0,15 pts soit un coût dérisoire mais hautement symbolique d’une augmentation pérenne pour tous.

Droit dans ces bottes et fière de cette nouvelle arme managériale, voilà une classification qui anticipe la rigueur salariale à venir, partage la misère en accentuant les primes « one shot » dont l’individualisation doit servir la politique de ressource humaine de la Sécu.

L’employeur affiche en effet clairement sa volonté de ne pas augmenter les mécanismes d’automaticité de la rémunération des salariés de la sécu…

Tout est dit et pourtant, il semble très confiant sur le fait d’avoir au moins un signataire et se frotte déjà les mains d’une application rapide d’ici la fin de l’année.

La coupe est pleine !

Les Fédérations CGT, FO, SUD, CFTC et CGC ont décidé d’un front commun pour faire barrage à ce projet qui réduit les droits des salariés !
« Depuis le début des RPN, la seule volonté de l’employeur n’est pas de négocier mais de nous imposer son projet. »« Pour les Fédérations CGT, FO, CFTC, CFE-CGC et SUD, ce n’est pas de cette classification dont le personnel a besoin. »« Les Fédérations CGT, FO, CFTC, CFE-CGC et SUD ne peuvent s’en satisfaire et ne l’acceptent pas. Il est hors de question de poursuivre, avec un tel projet de classification qui amplifie les effets néfastes de la classification en vigueur. »

« Nous devons nous préparer et nous organiser, tout mettre en œuvre afin de faire échec à ce projet de classification et obtenir que soient prises en compte les revendications :
- Augmentation de l’enveloppe budgétaire allouée à la classification,
- Le déplafonnement des points d’expérience,
- Une classification sur 11 niveaux,
- Une évolution de carrière sur plusieurs niveaux,
- Augmentation de la valeur du point. »

Pour la Cgt Voir le flash info n°14 ICI...

Salaire, classification, emploi,
la seule solution pour gagner,
c’est la mobilisation.


Le 22 septembre 2020

Vous avez été plus de 1200 à vous êtes connecté entre mardi et jeudi pour lire mon article sur la RPN du 22, désolé pour le retard, semaine chargée...
Cependant, jusqu’au texte finalisé à la signature soit le 28/10 ou 3/11, j’ai bien peur qu’il n’y est, sans action massive du personnel, rien de nouveau "sous le soleil", si 3 virgules et un point...
Le Webmaster

Une RPN ou l’employeur arrive avec un texte de classification et indique vouloir le proposer à signature d’ici fin octobre début novembre 2020.

Il indique aussi vouloir faire deux nouvelles propositions, l’une sur l’augmentation du coefficient d’embauche du niveau C et l’autre sur la question de l’après 26 ans (limite des points d’expérience) si aucune augmentation n’intervient suivant une durée à déterminer.

L’UCANSS, se moque littéralement des salariés et reste campé sur sa négo initiale avec le ministère d’une enveloppe classification à 1,1 et d’une RMPP pluriannuelle.

Cette classification plante le décor d’une rigueur salariale annoncée, négociée à la marge dans une enveloppe fermée l’employeur veut nous l’imposer alors qu’il en fait une arme managériale en accentuant la carotte et le bâton.

Les primes injustes à la tête du client, inscrites dans le texte proposé deviennent la règles au détriment d’augmentations salariales et de déroulement de carrière.

Ne nous leurrons pas, malgré le fait que l’ensemble des organisations syndicales ont participés par le biais de leurs revendications à faire évoluer le texte, l’ensemble des évolutions l’ont été à la marge en vase communiquant…

La classification de 2004 signé par la CFDT à été catastrophique pour l’ensemble des salariés de notre institution, celle de 2020 va l’accentuer et mettre le dernier coup de butoir à la rigueur salariale pendant de très nombreuses années.

Pour preuve c’est la première fois qu’une modification de classification ne sera accompagné d’aucune mesure de reclassement collective (pas assez d’argent suivant l’UCANSS…)

La Cgt demande 4 mesures immédiates :
- L’augmentation de 183 euros nette pour tous au 1er janvier comme obtenue par les salariés des UGECAM dans le cadre du plan Ségur.
- Le déplafonnement des points d’expérience.
- Un déroulement de carrière sur 2 niveaux minimum.
- Des points de repositionnement pour tous lors de la mise en place d’une classification.

Décidément l’UCANSS ne comprend que le rapport de force imposé ou pas par le personnel de la Sécurité sociale (Lire le flash info FNPOS-Cgt n°13...).


Le 08 septembre 2020

L’employeur ouvre cette séance de négociation (RPN) la main sur le cœur… « On peut encore négocier la classification » Pourtant :
- Le document transmis, reprend inlassablement ses propositions sans réponse aux revendications des organisations syndicales.
- Il confirme qu’un groupe en place, travail déjà sur l’application de cette classification « employeur ».
- Alors que l’UCANSS voulait une signature en juin, le report de négo demandées par les OS, n’on rien changer à sa volonté d’accélérer le calendrier avec une demande de signature pour Oct/Nov 2020.

Bref, un texte parviendra aux négociateurs pour la prochaine RPN du 22 septembre 2020…

Cette accélération de calendrier s’effectue au moment ou les camarades de la santé ont obtenu pour eux et par déclinaison pour les UGECAM au sein de la sécu (environ 14.000 salariés grille E) une prime pour tous et une augmentation nette de salaires de 183 euros tous les mois soit 34 points supplémentaires par mois pour tous, ainsi qu’une négociation sur l’évolution conséquente de leurs parcours professionnels.

Voila pourtant ce que réclame depuis le début la Cgt des organismes sociaux, avec l’augmentation de la valeur du point et un véritable déroulement de carrière, revendication Cgt jugée pourtant utopiste par l’employeur et indécente pour le ministère…

Le COMEX et l’UCANSS proposent une classification qui accentue les inégalités entre le personnel, avec un regard bienveillant pour les métiers en tensions revalorisés au détriment des autres, ainsi que la pression des corps constitués et autres professions (voir le flash info n°12)

La CGT refuse une classification au cas par cas, qui oppose les salariés les uns aux autres, où la valeur du point est accessoire dans le salaire et où les primes deviennent la règle.
La Cgt contre vent et marée continuera de porter les revendications de l’ensemble des salariés de notre institution.


Le 07 septembre 2020

Demain, reprise des négociations avec l’UCANSS…

4 nouvelles vidéos classification sont à dispositions, créer par les soins du collectif SECU-FNPOS Cgt.

Voir l’article : A la Sécu, de l’emploi repère à la perte de repères...
Vidéo n°4,5,6 et n°7 sur la Classification - By Collectif SECU


29 Juin 2020

L’UCANSS en attendant la réouverture des négociations le 8 septembre 2020 fait la promotion de la classification avec un bilan très positif des propositions arrêtées (Ci-dessous la plaquette).


Le 09 juin 2020

L’UCANSS annonce la reprise des négociations sur la classification en septembre suite à la demande de l’ensemble des OS.


Le 29 mai 2020

Les trois organisations syndicales représentatives (CGT, FO, CFDT) demandent par courrier à l’UCANSS le report de la négociation classification en septembre 2020, estimant que dans cette période les conditions d’une négociation loyale ne sont pas réunie.

Lire le courrier...ICI


Le 20 mai 2020

L’employeur dans la continuité de son plan de destruction massif souhaite à nouveau précipiter les organisations syndicales à la table des négos...
Pourtant les conditions de négociations en "zone rouge" et sans une augmentation d’enveloppe ne peuvent pas être considérées par la Cgt comme loyale au vu de l’importance que revêt la classif pour les 150 000 salariés de la SECU post confinement...

Ce calendrier resserré est le signe que l’UCANSS, accélère et souhaite précipiter la signature d’un texte avant l’été pour mettre en place cette classification au plus vite.

A la lecture des 3 documents, dans le monde d’après, rien n’a véritablement changé pour les salariés de la Sécu :
- La valeur du point… C’est toujours 0.
- Pas un sou de plus pour une classification qui permette un véritable déroulement de carrière.

PERSONNELS MÉPRISÉS !!! STOP ÇA SUFFIT...

Pour les félicitations !!! "Je ne dirai jamais assez merci"…
Pour la reconnaissance financière, passez votre chemin, y a rien a voir !!!
Et bien c’est sans la Cgt, car jamais nos revendications d’hier dans l’intérêt des salariés de la Sécu n’auront été autant d’actualité face à cette pandémie.

Pour le personnel de la Sécu ensemble exigeons :
- Une augmentation de la valeur du point
- Une revalorisation des coefficients d’entrées.
- Aucun déclassement et rééchelonnement sur un niveau supérieur pour tous.
- Un déroulement de carrière sur plusieurs niveaux.
- Le déplafonnement des points d’expérience.
- Une automaticité d’attribution des points de compétences.
- Une attribution de points pour tous lors de la mise en place...

EXIGEONS du COMEX et du gouvernement une AUGEMENTATION de la RMPP et de l’enveloppe destinée à la Classification...
Assez de MERCI…
Assez de déclarations d’intentions...
Avec la Cgt ENSEMBLE pour des ACTES !!!


Le tract...

Le 3 mars 2020

Annulation de la RPN du 3 mars à l’appel intersyndicale Cgt et FO contre la réforme des retraite et suite au passage en force par le gouvernement qui utilise le 49.3

Voir l’article "Pour Macron la retraite à points, c’est le 49.3 un point c’est tout…" ICI...

D’autres choix sont possibles

Le tract FNPOS-Cgt

Mais aussi la circulaire n°7 Classification du 24/2/2020...ICI


Le 11 février 2020

Une classification de bric et de broc qui doit rentrer dans le 1,1 du Ministère et toujours pas d’augmentation de la valeur du point (Voir l’article VH ICI…).
Mais qui seront les grands gagnants ? En tout cas, à ce stade pas le personnel en place…

Après 5 séances de travail hors RPN, cette nouvelle grille c’est la cadrature du cercle.
D’abord pour les employé(e)s et cadres repositionné(e)s sur 1 niveau de moins et qui représente "le gros des troupes".
Ensuite cela a été particulièrement mis en exergue lors de cette RPN avec la grille des personnels des établissements, alors que 3 niveaux ont été supprimés et la prochaine RPN c’est au tour des informaticiens qui ont perdu 6 niveaux…

La Cgt dans son flash info n°12 ICI… parle de bidouillage.
En effet alors que l’UCANSS avait lui-même imposé aux OS ces critères classants pour positionner les emplois dans une grille restreinte, depuis la dernière RPN l’employeur à inventé un nouveau critère « Les métiers en tensions » pour justifier le positionnement de certain emploi dans la grille au détriment d’autres.

Qui seront donc les perdants, du repositionnent ?
Pas sûr pourtant qu’ils y aient des gagnants.

En tout cas grosse bataille… un emploi, un niveau et derrière, des centaines, des milliers de salariés qui ont un sentiment d’injustice et d’un manque de reconnaissance pour toutes ces années au service de la plus belle des institution « La sécurité sociale ».

Et une réalité entêtante, la rigueur budgétaire...
Face aux profits exorbitants des entreprises du CAC 40, de la finance et de l’ultra libéralisme du gouvernement, les salariés de la protection sociale ne font pas le poids...

Du coup la délégation Cgt fait une déclaration en fin de séance ICI...


Le 29 janvier 2020

Une classification qui accentue l’attribution individuelle,
et le développement des primes…

Suite aux différents groupes de travail sur la grille employé(e)s cadres, seul le repositionnement sur un niveau supérieur de l’emploi-repère de secrétaire a été retenu par l’UCANSS le 28/01/2020 (Lire le Flash info FNPOS-Cgt...)

L’UCANSS indique les coefficients minimums dans chaque niveau par palier (voir schéma).
L’évolution dans un même emploi se fera sous forme de 4 paliers valorisés financièrement par 3 points supplémentaires au franchissement de chaque palier et suppression du plafond à partir du palier 4.

A l’inverse de l’actuelle classification qui permet d’avoir un parcours professionnel sur plusieurs niveaux tout en gardant le même emploi, le projet de l’employeur enfermera l’agent définitivement dans le même niveau sauf à changer d’emploi.

Ce n’est pas le système de paliers à l’intérieur d’un niveau qui va permettre une réelle évolution professionnelle.
Ce dernier étant entièrement soumis au désiderata de l’employeur par l’attribution des pas de compétence, lui même dépendant de l’enveloppe ministériel (RMPP).

Nouveauté : L’UCANSS réfléchie à l’octroi exceptionnelle sous condition d’une prime valorisant la réussite collective dans un projet mené.

Lors des deux prochaines RPN repositionnement des autres grilles
Emplois repère établissement et œuvres, le 11 février
Emplois repère informatique, le 3 mars

Voir aussi le tract Cfdt ICI...


Le 27 janvier 2020

Demain 28 janvier 2020, l’employeur dévoilera devant les organisations syndicales ces arbitrages suite à l’ensemble des demande des OS lors des dernière RPN...


Le 10 janvier 2020

La Cfdt à ce stade de la négociation sur la classification, propose un excellant point d’étape de comparaisons ICI...


Le 3 décembre 2019

L’UCANSS informe les organisations syndicales de l’annulation de la RPN prévu le 10 décembre 2019 relatif à la classification ainsi reportée au Jeudi 23 janvier 2020... Lire le Flash info FNPOS ICI...


Le 19 novembre 2019

L’UCANSS profite de cette RPN pour faire un point d’étape sur les 4 dernières réunions des groupes de travail "emplois repères", une prochaine réunion est programmée le 28 novembre 2019 et l’employeur propose de poursuivre si besoin.

A la demande des OS, ils se proposent de revoir le positionnement de certain emploi dans la grille… Suite à la prochaine RPN...

A ce stade, 82 emplois ont été examinés couvrant 76,6% du personnel, Voir votre repositionnement ICI...

L’employeur avance de nouvelles propositions lors de cette RPN :
- 1) la revalorisation des coefficients minimum des niveaux E (290) et F (321).
- 2) la revalorisation des pas de compétences pour les employés de 7 à 9 point du niveau A à B (les niveaux E à G restent à 12 points, et les niveaux H et I à 15).
- 3) la remise en place d’un 4ème palier.
(2 pas pour accéder au palier 2, 3 pas pour accéder au palier 3, 3 pas pour accéder au palier 4) à chaque passage de palier le salariés obtient 3 points de compétence en One-shot.

Soit 9 points sur une carrière complète pour les nouveaux entrants, pour le personnel en place cela dépendra de combien de pas de compétence ils restera ! (Exemple : Repositionnement automatique : 4ème palier rien, 3ème 3 points quand passage au 4ème palier bien sûr … etc).

Enfin l’employeur propose "de rendre fongibles les points de compétences et le coefficient de qualification du niveau actuel pour atteindre le coefficient minimum du niveau cible."

Voila, tout est dit : Une classification à 0€ pour plus ou moins 90% des salariés de la Sécu qui ont des points de compétence. Voir le flash info FNPOS-Cgt "un pas en avant, un pas en arrière : aucune avancée !"... ICI


Le 8 novembre 2019

Voici clos la 3ème séances de travail avec la présentation par l’UCANSS et les Caisses nationales de 50 emplois repères sur les 55 repérés (UCANSS) de la grille employé(e)s et cadres, le 5 restants feront ultérieurement l’objet d’une présentation.

4ème et prochaine séance le mardi 12 novembre 2019 sur les 27 emplois repères de la grille médico social.


Le 10 octobre 2019

L’employeur propose de travailler aux ajustements de la classification en fonction des demandes des organisations syndicales, enfin celles qui coûtent "peanuts"...

Après 1, 2 et 3 un 4ème palier est à l’étude, rassurez vous pour le moment c’est 45 euros brut sur toute une carrière… Voir le Flash info n°7...

Une prime "One shot" d’un 1/2 mois de salaire en cas de changement d’emploi sans changement de niveau serait attribué pour toute mobilité fonctionnelle à l’initiative du salariés.

L’employeur intègre la mesure 1,65% qu’il transforme en point à l’arrondi supérieur (soit 0,1% de l’enveloppe) ainsi que les points de garantie du protocole d’accord 2008 dans les coefficients de base.
Du coup il revalorise un niveau employé de 4 points (intégration oblige)

Les salariés doivent pouvoir véritablement évoluer à tous niveaux durant leur carrière. Lire la déclaration commune FO, CGT, CFTC, CFE-CGC et SUD ici…


Groupe de travail paritaire - Emplois-repères du 1er octobre 2019

Sur les seize premiers emplois-repères identifiés représentant 8 familles professionnelles, 10 métiers et concernant 30% des effectifs soit 42.514 salariés, qui ont été transmis 11 devaient être travaillés...

"Les emplois repères sont ce qu’ on appelle des emplois génériques, qui regroupent plusieurs emplois". L’UCANSS a répertorié 650 emplois locaux.

Premier constat Cgt : L’évaluation de l’emploi se fait sur le travail prescrit et non sur le travail réel puisqu’elle se réalise par rapport aux fiches emplois dans les branches.

Prochaines réunions du groupe de travail : le 15/10/19 et 08/11 AM, le 12/11 pour les emplois médico-sociaux et le 28/11 métiers de l’informatique...


Le 17 septembre 2019

L’employeur depuis le début des réunions mettait la pression sur les organisations syndicales pour une signature à marche forcée pour le 4ème trimestre 2019 avec comme épée de Damoclès les 0,2% de l’enveloppe.
Il annonce qu’il a enfin l’autorisation du ministère pour reporter ces 0,2 sur 2020.

De plus, en terme de méthodologie, comme l’avait demandé la Cgt, l’UCANSS propose désormais la création de sous commission pour travailler préalablement sur les 80/90 emplois repères, et les présenter une fois travaillés en RPN devant les négociateurs.

Ensuite l’employeur fait un point sur les attributions possibles qui rentrent dans l’enveloppe budgétaires à 1,1% "en base en 2022" et surtout les limites de la RMPP à 1,5 pendant 4 ans.

Une classification qui doit donc s’adapter à la rigueur budgétaire actuelle et à venir, ou toutes les propositions d’automaticités sont actuellement considérées par le COMEX comme une ligne rouge "surtout après avoir été contraint de rétablir l’ancienneté".

Donc rien de bien nouveau sous le soleil des 150.000 salariés de la Sécu qui devront "hypothétiquement et illusoirement" espérer une évolution salariale, "les uns contre les autres" et attendre des jours budgétaires meilleurs, au bon vouloir des pouvoirs publiques, mais quand même avec "une classification toiletté"...

Grille employeur

Rigueur oblige, comme l’annonce l’UCANSS, tous est négociable dans une enveloppe restreinte… Donc quand il donne d’un coté, il reprend de l’autre. Lire ici la circulaire n°34/2019 Classif 17/9...

Salariés de la Sécu réjouissez vous, pour vous la rigueur, mais ce n’est pas la crise pour tous le monde… Lire l’article "Riches de tous pays, réjouissez-vous !" ICI...

Pour finir l’employeur dévoile, enfin, la mise en place des fameux 3 paliers à l’intérieur des niveaux !
Le passage suite à l’attribution de "pas de compétence" permet d’accéder aux différents paliers et est formalisé par l’obtention de points de compétence majorés soit 3 points par paliers (donc pour une carrière complète sur un même emploi 6 points supplémentaires seront attribués aux employés et cadres) propositions employeurs négociable.

Voir le flash info n°6....

La Cgt fait des propositions sur une grille à 11 niveaux


Le 09 septembre 2019

L’employeur préalablement à la RPN du 17/9 a décidé de réunir des bilatérales avec les organisations représentatives, les fédérations CFDT et FO ont été reçues fin aout et la fédération Cgt s’y rendra le 10 septembre 2019 AM.

Alors que l’employeur souhaiterait faire disparaitre toutes mesures collectives dans la nouvelle classification...
Revendiquons dors et déjà, la garantie immédiate par le COMEX et l’UCANSS de l’augmentation de la valeur du point pour 2020, seule mesure garantissant véritablement une augmentation de salaire pour l’ensemble des salariés.


Le 9 juillet 2019

Préalablement à la RPN, l’employeur a envoyé un document proposant une nouvelle grille avec 9 niveaux (4 pour les employés et 5 pour les cadres) au lieu de 8 auparavant, modifiant par conséquent les coefficients minimums…
Le Niveau E étant un niveau cadre technique… "dixit l’UCANSS".

Analyse Cgt et perspectives de repositionnement… Voir circulaire n°32/2019...

De l’aveu même de l’UCANSS « la classification est un tout… », fort de cette remarque, l’ensemble des demandes ont concernés la rémunération de la classification, la Cgt et les autres OS ont fait remonter leurs propositions.

L’employeur une fois de plus s’est obstiné à ne vouloir parler que des emplois repères.

Face à l’insistance de la Cgt qui a fait une déclaration préalable… (Lire la déclaration...) pour aborder la rémunération et le déroulement de carrière, L’employeur s’est livré à quelques explications qui ne laissent présager rien de bon pour la suite des négociations…

Suite à la forte mobilisation des salariés de la sécurité sociale le 25 juin 2019, soit 36% de grévistes, l’employeur a retiré son projet de classification.

Il nous indique n’avoir pas, pour autant, changé d’un iota sa philosophie initiale et du coup sa politique salariale…
A savoir poursuivre la classification de 2004 concernant l’attribution individuelle par points de compétences et minimiser autant que faire se peut les attributions automatiques…

Il prend acte du rétablissement des points d’expérience imposé par la mobilisation, dernières mesures collectives existantes, mais refuse catégoriquement leurs déplafonnements et indique que ce rétablissement a un impact financier sur les propositions initiales.

Pour l’UCANSS il est aujourd’hui impossible d’envisager des marges de manœuvre sur les pistes de rémunération sans avoir repositionné les employés et cadres sur la nouvelle grille proposée…

Et voila qu’enfin est abordée la quadrature du cercle : comment faire rentrer la classification dans l’enveloppe ministérielle à savoir : 0,2 en 2019, et 0,3 en 2020, 2021 et 2022 soit 80 millions répartis sur 4 ans et plus fort encore, comment éviter les effets report avec une RMPP à 1,5 jusqu’en 2022…

La classification ainsi proposée aux salariés de la sécurité sociale se doit, entre autres, d’attirer les futurs salariés et notamment l’encadrement mais surtout la classification doit pouvoir s’adapter à la rigueur budgétaire imposée par le gouvernement en place et ceux à venir….

L’employeur, au vu des propositions, s’est interrogé sur la capacité à trouver une voie de passage, même s’il ne désespère pas d’y parvenir (Lire le flash info n°5…)

Patience… Patience… suite à la prochaine RPN en septembre… et entre temps la proposition employeur est de provoquer des bilatérales durant la période estivale...

Proposition employeur non discutée lors de la RPN


Le 25 juin 2019

Le 25 juin 2019, 36% de grévistes à la Sécu fait de cette journée une mobilisation sans précédent, qui a porté ses fruits, l’UCANSS retire son projet et rétabli l’ancienneté…

Après que les fédérations Cgt, Fo et Cfdt est quittées la énième séance d’information le 28 mai, les personnels dans leurs très grandes majorités ont exprimés leurs colères en faisant massivement grève le 25 juin 2019 à l’appel de l’intersyndicale.

C’est dans ce contexte que le matin du 25 juin, le ministère, face aux 250 camarades d’IDF présents devant le parvis, a reçu rapidement une délégation composée de 2 camarades par fédération.

- Nous avons exigé l’attribution d’une enveloppe supplémentaire, car 1,1% répartie sur 4 ans ne permet pas de négocier une classification à la hauteur de l’engagement des personnels des caisses de sécurité sociale.
- De plus nous avons demandé que cette enveloppe soit attribuée dès la mise en place de la prochaine classification.

Actuellement elle doit être réparti ainsi, 0,2% en 2019 et 0,3% de 2020 à 2022.

L’après midi l’UCANSS nous informe qu’il a entendu les revendications des différentes fédérations et la colère exprimée par le personnel et retire son projet notamment :
- Il rétablie les points d’expérience et réintègre donc l’ancienneté dans la prochaine classification.
- Il remet à plat sa classification et notamment sur le nombre de niveau dans la nouvelle grille, la reconnaissance financière à l’intérieur des paliers, le repositionnement des emplois repères dans la grille….

Bref l’employeur ouvre enfin de véritable négociation et nous indique que le COMEX n’est pas fermé à l’attribution d’une mesure collective en 2020 (Lire le Flash info n° 4...).

Nous avons donc exigé la tenue d’une RPN salaire dans les plus brefs délais afin d’obtenir de la part de l’employeur la garantie d’une augmentation de la valeur du point pour l’année 2020 (Lire la déclaration commune…).

Cependant à ce stade il faut bien comprendre que l’employeur nous a fait le coup du « ventilateur »… Nous avons tournée à l’intérieur d’un même cercle ou chacune des pales chasses l’autres…

L’employeur rétabli les point d’expérience mais au détriment d’une autre mesure, il revoit le positionnement de certain emploi dans une nouvelle grille mais s’il y a un coût supplémentaire cela sera aussi au détriment d’autres mesures.
Il est a rappeler, la rémunération de la nouvelle classification proposée par l’employeur est un tout dans une enveloppe impartie… donc ce qu’il donne d’un coté il le reprend immédiatement de l’autre.

Pour imager mes propos dans une machine à laver ou le tambour de 4kg est plein, pour mettre un nouveau linge, il faut en retirer un autre…
Pour obtenir de nouvelles mesures favorables aux salariés il faut passer d’un tambour de 4kg à 5 ou 6kg, et cela n’est possible qu’en ayant une enveloppe supplémentaire…

Il est donc impératif de maintenir la pression auprès du ministère et du COMEX pour obtenir une enveloppe supplémentaire et l’augmention de la valeur du point


Dernière minute Le : 21 juin 2019
Sans réponse à notre demande de RDV par le ministère, les fédérations Cgt, Fo, Cfdt, Cftc, Cgc et Sud organisent, mardi 25/6 à 10h un rassemblement devant le ministère et exiges d’être reçues, accompagnées par l’ensemble des syndicats de l’IDF appelés à les rejoindre...

Le 4 juin 2019

Les fédérations réunies en intersyndicales le mardi 4 juin 2019, décident suite à la dernière RPN, d’appeler l’ensemble des salariés de la sécurité sociale à se mettre en grève le 25 juin 2019 prochain, afin d’obliger l’employeur à retirer son projet et ouvrir de véritable négociation. (Voir l’article et le tract….)
- 1) Une motion sera transmise à chaque syndicat ou section syndicale afin d’être renvoyé à l’UCANSS, Cliquez ICI...
- 2) Une déclaration des fédérations sera envoyé aux bases syndicales afin d’appeler à la grève du 25 juin et d’envisager la perspective d’une montée sur Paris à la rentré, Cliquez ICI...
- 3) Un courrier sera envoyer pour une demande de RDV auprès de ministère au plus tard le 25/6 au matin.
- 4) La Cgt à informé par voie de presse de cette journée de grève à la Sécu. Cliquez ICI...
- 5) Lire aussi le tract d’appel à la grève du Collectif Sécu Cgt. Cliquez ICI..
- 6) Une affiche a été réalisée. Cliquez ICI...

Grève à la Sécurité Sociale, le 25 juin, tous les salariés, employé(e)s et cadres, pour une très forte journée de mobilisation contre le projet de classification de l’UCANSS

Le 28 mai 2019

Après avoir lu la déclaration intersyndicale... Cgt, Fo, Cfdt, Cftc, Cgc exigeant le retrait du projet classification de l’employeur, l’ensemble des organisations syndicale représentative Cgt, Fo, Cfdt quittent la RPN, la balle est désormais entre les mains du COMEX et de l’UCANSS.

L’intersyndicale appellent les salariés à se mobiliser massivement le 25 juin prochain jours de la RPN classification, afin que l’UCANSS ouvre de véritable négociation.

Préalablement à la RPN, l’employeur nous communique la liste des emplois-repères.

Sur les 325 emplois existants dans l’Institution, seulement 92 ont été sélectionnés comme emplois-repères (Lire le Flash info n°3...).

54 sont repositionnés ce jour dans la nouvelle grille (tableau ci-dessous).

Le repositionnement des métiers des établissements de soins et ceux de l’informatique sera proposé lors de la RPN du 25 juin.

Seuls 73,4 % des effectifs de l’Institution sont couverts par la liste des emplois-repères proposée par l’employeur.
Le repositionnement de plus d’1/4 des agents sera à la main des directions locales. C’est inacceptable !

A aucun moment les organisations syndicales nationales n’ont été associées à la construction de la nouvelle classification, ni même informées de la méthode utilisée par l’employeur pour arriver à ce résultat : choix des emplois-repères, choix des critères classants, cotation des emplois et repositionnement sur la nouvelle grille...

Voir la 1ère vidéo explicative sur la classification...

Tract Cgt - L’UCANSS nous fait son cinéma


Le 7 mai 2019

L’employeur annonce qu’il ouvre la 4ème séance de négo et avance ces propositions (Flash info n°2…).

Vous avez dit négociation !!!
La première le 15/11/2018 était un constat fait par l’UCANSS de la Classification de 2004, et lors de la deuxième un tableau d’une grille en lettre remis en séance sans aucun financement...

L’ensemble des organisations ont donc réagit sur le calendrier resserré lié à l’attribution de 0,2% de la RMPP seulement sur 2019.

L’employeur propose :
- De supprimer l’ancienneté : exit les points d’expérience,
- D’augmenter les pas de compétences,
- De créer une garantie minimale de 9 points pour tous, sauf au niveau H.
- D’imposer un changement d’emploi pour changer de niveau.

Points de compétence : 12 points des niveaux A à D, 15 points pour les niveaux E et F, 18 points pour les niveaux G et H, avec une garantie d’attribution de 9 points, en l’absence d’attribution de points de compétence pendant 3 ans.

Nouveau coefficient développé proposé : Coefficient de base + Points de compétence + Points de garantie, le tous multiplié par la valeur du point pour obtenir le salaire brut.

Sur les propositions de l’UCANSS, toutes les organisations syndicales ont exprimées leurs demandes et fait part de leurs revendications, l’employeur se doit d’en tenir compte lors des prochaines séances, car pour le moment il se contente de dérouler bout à bout sa future classif...

Important : sans les repositionnements dans les grilles des emplois présenté les 28 mai et 25 juin en présence des caisses nationales, ce ne sont pas des négociations mais une présentation de la philosophie du COMEX et de l’UCANSS, dans le cadre d’une enveloppe restreinte.

Une véritable négociation ne pourra donc pas commencer avant le 9 juillet 2019 (Lire la circulaire FNPOS-Cgt n°20-2019...).


Le 2 avril 2018

L’UCANSS annonce le séquencement du calendrier de négociation ainsi que le cadre budgétaire, la classification est désormais la priorité de l’employeur qui souhaite un accord avant la fin de l’année...
Il rappel ces objectifs et propose les modalités de transposition dans une nouvelle grille.
Lire le flash info n°1...

Entre 5 et 6 mois pour "négocier" une nouvelle classification avec des modifications systémiques qui engendre des bouleversements importants pour l’ensemble des employé(e)s et cadres de la SECU, c’est très court (Lire la circulaire FNPOS-Cgt n°17-2019...).

Une nouvelle classification qui aura des conséquences importantes sur l’évolution professionnelle immédiate, à court, moyen ou long terme…
C’est plus qu’un véritable marathon cela relève de l’exploit et il serait contreproductif pour l’avenir du personnel de bâcler une telle négo...

L’employeur déroulera sa nouvelle classification au fur et à mesure des RPN, cependant 4 hypothèses se profiles :
- peut de personnel concernés par une mesure immédiate (nouveaux embauchés sans points d’expérience et de compétence...),
- des évolutions possibles à moyen et long terme, mais encore plus difficile à obtenir,
- une accentuation de l’individualisation, et une adaptation de la nouvelle grille à la rigueur budgétaire actuelle et à venir,
- des modifications importantes pour intégrer les personnels du RSI qui avait une grille rémunérant mieux que celle du Régime Général...

Dans le cadre de la fusion des 4 grilles actuelles sur une seule grille (4 niveaux employés de A à D, 4 niveaux cadres de E à H), l’UCANSS fait deux propositions :
- Coefficients minimums d’une grille unique.
- Déplafonnement des plages des niveaux de qualification.

L’employeur dispose d’une enveloppe spécifique pour la classification, seulement elle est échelonnée sur 4 années, c’est une première...
Dans ce contexte cela ne permettra pas une attribution immédiate pour l’ensemble des salariés… (Par hasard, le Ministère ne voudrait il pas nous refaire le coût de la prime aux pigeons ?)

(+ 0,2 points en 2019, et 0,3 points 2020 à 2022 consacrés à la classification)

L’UCANSS décide de rétablir les emplois repères qu’il s’était évertué à supprimer lors de la classification 2004...

Les emplois repères revêtent une importance capitale
Il faut plusieurs mois, et de très nombreuses réunions pour étudier plus de 325 emplois (17 familles, 83 métiers) et plusieurs acteurs pour équilibrer et réduire les écarts entre les protagonistes qui pèsent les emplois...

1ère revendications
- Automaticité de l’attribution de pas de compétence et évolution dans les niveaux.
- Déplafonnement des points d’expérience.
- Passage au niveau supérieurs pour les 5.700 salariés employés et cadres ayant atteint ou moins d’un pas de compétence du maximum de son niveau actuel.
- Evolution pour un même emploi sur plusieurs niveaux de manière automatique.
- Revalorisation pour l’ensemble des salariés par l’attribution de points de repositionnements.
- Aucune déqualification, n’est acceptable...

Suite au prochain numéro...


Le tract Classification...


Le 21 mars 2018

L’UCANSS, indique lors de la RPN salaire que la négociation sur la classification des employé(e)s et cadres devient sa priorité… Bonne nouvelle.

L’enveloppe de 80 millions pour la classification est lissé sur quatre années, soit 1,1 % sur 4 ans avec comme répartition : 0,2% en 2019, 0,3% en 2020, en 2021 et en 2022 concerne les employés et cadres mais aussi les praticiens conseils et les agents de direction. A quelle hauteur pour chaque CCN ?

l’UCANSS indique que les 0,2% pris sur la RMPP 2019 doivent absolument être « utilisés » cette année.

L’employeur souhaite avoir rapidement une accord signé sur la classification des employés et cadres (141.810 salariés) alors même qu’il indique être moins pressé pour les classifications ADD (1.600) et Praticien Conseil (1.800).

Il doit y avoir de la part de l’UCANSS une équité de traitement dans ces différentes négociations afin que certain moins nombreux ne soit pas les privilégiés de l’enveloppe globale.

Le 5 mars 2019

la Direction de la Sécurité sociale vient de notifier le taux d’évolution de la RMPP(1) du Régime général dans une perspective pluriannuelle. Voir la vidéo d’explication...

Pour le financement de la négociation sur la classification des employés et cadres un total de 1,1 point de RMPP est dégagé (soit l’équivalent de 80 millions d’euros), réparti sur les quatre exercices 2019 à 2022

Soit :
- 1,7% en 2019
- 1,8% en 2020
- 1,8% en 2021
- 1,8% en 2022

Voici des éléments de comparaison des RMPP sur les années 1993-2022

Heureusement que le ministère devait comme annoncé par le Directeur de l’UCANSS desserrer la RMPP...
C’est plutôt serrez vous la ceinture, avec une classif en prime...

Pour rappel la valeur du point n’a augmenté que de 0,5% en 7 ans… Alors même que le coût de la vie ne cesse de prendre ces distances avec nos salaires, rendant ainsi nos fins de mois de plus en plus compliquées...

Lire le flash info du collectif SECU...


Le 20 février 2019

Rien concernant la RMPP et toujours pas d’enveloppe pour la classification 2019.

Suite à l’attribution des 11 Millions 600 hors RMPP, l’arbitrage du COMEX pour l’attribution d’une prime est de 257€ brut pour les salariés dont le coefficient développé est inférieur ou égal à 259 points (coefficient de base + points d’expérience + points de compétence) soit 1 876 € bruts, et excluant ainsi 8 salariés sur 10 soit 80% du personnel de la SECU de sont attribution.

On nous prend pour des pigeons, en nous jetant les miettes…. Cela n’augure rien de bon pour la suite de la négo classification...

Lire le Flash info ici...


Le 15 février 2019
La Cgt à lu le communiqué de l’intersyndicale complète soit la CGT, FO, CFDT, CFTC, CFE-CGC, SUD sur l’attribution d’une prime lors de l’INC UCANSS...
Voir le flash info FD et le communiqué commun...

Lors de cette séance, l’UCANSS avance ces réflexions sur la classification...
- Elargissement de la prime de résultat
- Revalorisation des salaires d’embauches
- Déplafonnement de la plage d’évolution, puis propositions de ré-plafonnement...

Bref rien de nouveau depuis 2012 soit INDIVIDUALISATION... INDIVIDUALISATION... à tous crins, Bref les uns contre les autres… pour ce partager les miettes, jusqu’à quand l’UCANSS va nous prendre pour des pigeons... l’UCANSS voudrait il faire du moderne avec de l’ancien ?

Le 6 févier 2019
L’intersyndicale d’origine, soit la CGT, FO, SUD, CFTC, CGC informe l’employeur par communiqué le 6 février 2019, qu’il lui faudra répondre aux exigences du personnel en matière salariale avant toute négociation sur la classification, soit l’augmentation de la valeur du point et une prime de rattrapage pour tout les salariés de la SECU...

Le 7 février 2019
Dernière minute :

L’employeur UCANSS annule le 7 février la tenue de la RPN prévue le 12 février 2019 sur la classification.
L’UCANSS invoque qu’elle n’a toujours pas la notification du cadrage de la RMPP pour 2019.
Le ministère le 29 janvier avait annoncé a l’intersyndicale qu’une réponse sur la prime devait être transmise avant la fin de la semaine 6 ainsi que le montant de l’enveloppe RMPP pluriannuel (2018-2022).

Encore une fois le gouvernent Macron au service des Ultra-riches(2), reste sourd et méprisant face aux revendications des salariés de la SECU mobilisé(e)s le 18 décembre 2018 et le 29 janvier 2019 avec des taux de grévistes importants soit respectivement 30% et 24% lors de ces deux dates.


Petit rappel...

Le 13 novembre 2018
Lors de la première séance l’employeur a fournis sur table un bilan de la classification actuelle.

Les personnels de la sécurité sociale sont soumis depuis 2004 à une classification dont la Cgt n’est pas signataire.

En 2004 la volonté non affiché de l’employeur et dénoncé par la Cgt était bien de faire des économies budgétaire sur la masse salariale, mais aussi d’individualiser les cadres en fonction de leurs adhésions au big bang institutionnel (départementalisation, régionalisation, suppressions massives de postes avec gestion de la dégradation des conditions de travail...).

Cette classification 2004 passée en point contre celle de 1992 qui était en pourcentage à montré rapidement ces effets préversent en terme d’évolution salariale pour l’ensemble des personnels de la sécurité sociale et notamment pour l’encadrement.

Puis entre 2013 et 2014, l’employeur ouvre 20 mois d’un simulacre de négo sans un centime mis sur la table, et sans signataires au bout du compte, voila que l’UCANSS nous affirme aujourd’hui avoir les moyens de ces ambitions pour l’année 2019, intégration des personnels RSI oblige...

Deux séance fin 2018 et toujours pas d’enveloppe budgétaire et surtout on ne sait pas à quelle hauteur elle ce situe, malgré tout l’employeur avance ses billes...

Classification 2019, tout est négociable… Que le personnel de la SECU prennent l’employeur aux mots…

Le 11 décembre 2018
A ce jour aucune enveloppe alloué par l’Etat n’est présentée aux Fédérations et l’UCANSS parle d’une RMPP desserré sur un plan pluriannuel bien qu’il soit toujours en attente d’une lettre de cadrage.

En séance l’employeur assume la remise de documents sur table targuant que tous est discutable alors même qu’il nous annonce avoir le soutien du gouvernement pour négocier cette classification… De qui ce moque t’on !!! Certainement pas de 141.811 salariés de la sécurité sociale….

L’employeur a donc déjà l’architecture, les tenants et les aboutissants d’une classification dévoilé seulement par petit bout aux organisations syndicales…

Une proposition lors de la RPN du 11 décembre 2018 d’une seule grille sur 8 niveau (A à H) avec 4 niveaux employé(e)s et 4 niveaux cadres fusionnant les 4 classifications existantes en une seule (Employé/Cadres [124.932 salariés], Informaticiens [5.542], Ingénieurs-conseils [349] et personnel des établissements [10.987]).
L’affiche Classification et Salaires 2019


Pour En Savoir Plus...

Voir l’article sur la classif avortée….


(1) La RMPP est la « rémunération moyenne par personnel en place ». Elle a pour but de mesurer l’évolution de la fiche de paye moyenne des salariés présents d’une année sur l’autre.
Elle intègre les facteurs suivants contribuant à la hausse des rémunérations :
- Les mesures générales
- Les mesures catégorielles (qui ne concernent que certains groupes de salariés)
- Les mesures individuelles (appelé GVT positif « glissement-vieillissement-technicité », qui correspondent aux avancements, aux promotions, et à l’ancienneté.

(2) Les ultra-riches...
Ce sont ces personnes dont la fortune nette dépasse les 50 millions de dollars. Ils ne sont que 128 200 dans le monde mais leur nombre est en forte hausse.
En 2013 ils n’étaient « que » 98 700.
Les Français pas mal lotis avec ses 4.100 ultra-riches, 5.500 en Allemagne, et 4.700 au Royaume-Uni...

Les riches sont donc de plus en plus riches, et les pauvres de plus en plus pauvres.
Les 1% les plus riches de la planète (ceux dont la fortune dépasse les 630 000 euros) détiennent en effet 50% des richesses du globe... tandis que les plus pauvres ne détiennent que 1% de celles-ci.

Et une classification à moindre coût pour les salariés de la SECU.
Merci qui ? Merci Macron et son gouvernement des Ultra-riches.