VIRAGE HUMAIN

Accueil > Les Dossiers de VH > Urgence : Augmentez les Salaires/Classif > 2019 - La classification à la SECU cette fois c’est reparti.... 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

2019 - La classification à la SECU cette fois c’est reparti....

23 mai, par Lolo

Vous êtes plus de 11.200 à avoir consulté cet article et vous êtes très nombreux à y accéder chaque jour.
Merci de votre fidélité, elle contribue à favoriser l’alimentation du site.

Continuez à nous être fidèle en navigant régulièrement sur cette plate forme alimentée plusieurs fois par semaine.
Lolo Webmaster


IMPORTANT : pour mieux comprendre les enjeux du gouvernement... Lire l’article : SALAIRES, EMPLOIS : le Personnel de la SECU comme variable d’ajustement de la rigueur budgétaire....

Prochaine RPN le 28 mai 2019... A suivre sur VH

Le 7 mai 2019

L’employeur annonce qu’il ouvre la 4ème séance de négo et avance ces propositions (Flash info n°2…).

Vous avez dit négociation !!!
La première le 15/11/2018 était un constat fait par l’UCANSS de la Classification de 2004, et lors de la deuxième un tableau d’une grille en lettre remis en séance sans aucun financement...

L’ensemble des organisations ont donc réagit sur le calendrier resserré lié à l’attribution de 0,2% de la RMPP seulement sur 2019.

L’employeur propose :
- De supprimer l’ancienneté : exit les points d’expérience,
- D’augmenter les pas de compétences,
- De créer une garantie minimale de 9 points pour tous, sauf au niveau H.
- D’imposer un changement d’emploi pour changer de niveau.

Points de compétence : 12 points des niveaux A à D, 15 points pour les niveaux E et F, 18 points pour les niveaux G et H, avec une garantie d’attribution de 9 points, en l’absence d’attribution de points de compétence pendant 3 ans.

Nouveau coefficient développé proposé : Coefficient de base + Points de compétence + Points de garantie, le tous multiplié par la valeur du point pour obtenir le salaire brut.

Sur les propositions de l’UCANSS, toutes les organisations syndicales ont exprimées leurs demandes et fait part de leurs revendications, l’employeur se doit d’en tenir compte lors des prochaines séances, car pour le moment il se contente de dérouler bout à bout sa future classif...

Important : sans les repositionnements dans les grilles des emplois présenté les 28 mai et 25 juin en présence des caisses nationales, ce ne sont pas des négociations mais une présentation de la philosophie du COMEX et de l’UCANSS, dans le cadre d’une enveloppe restreinte.

Une véritable négociation ne pourra donc pas commencer avant le 9 juillet 2019 (Lire la circulaire FNPOS-Cgt n°20-2019...).


Le 2 avril 2018

L’UCANSS annonce le séquencement du calendrier de négociation ainsi que le cadre budgétaire, la classification est désormais la priorité de l’employeur qui souhaite un accord avant la fin de l’année...
Il rappel ces objectifs et propose les modalités de transposition dans une nouvelle grille.
Lire le flash info n°1...

Entre 5 et 6 mois pour "négocier" une nouvelle classification avec des modifications systémiques qui engendre des bouleversements importants pour l’ensemble des employé(e)s et cadres de la SECU, c’est très court (Lire la circulaire FNPOS-Cgt n°17-2019...).

Une nouvelle classification qui aura des conséquences importantes sur l’évolution professionnelle immédiate, à court, moyen ou long terme…
C’est plus qu’un véritable marathon cela relève de l’exploit et il serait contreproductif pour l’avenir du personnel de bâcler une telle négo...

L’employeur déroulera sa nouvelle classification au fur et à mesure des RPN, cependant 4 hypothèses se profiles :
- peut de personnel concernés par une mesure immédiate (nouveaux embauchés sans points d’expérience et de compétence...),
- des évolutions possibles à moyen et long terme, mais encore plus difficile à obtenir,
- une accentuation de l’individualisation, et une adaptation de la nouvelle grille à la rigueur budgétaire actuelle et à venir,
- des modifications importantes pour intégrer les personnels du RSI qui avait une grille rémunérant mieux que celle du Régime Général...

Dans le cadre de la fusion des 4 grilles actuelles sur une seule grille (4 niveaux employés de A à D, 4 niveaux cadres de E à H), l’UCANSS fait deux propositions :
- Coefficients minimums d’une grille unique.
- Déplafonnement des plages des niveaux de qualification.

L’employeur dispose d’une enveloppe spécifique pour la classification, seulement elle est échelonnée sur 4 années, c’est une première...
Dans ce contexte cela ne permettra pas une attribution immédiate pour l’ensemble des salariés… (Par hasard, le Ministère ne voudrait il pas nous refaire le coût de la prime aux pigeons ?)

(+ 0,2 points en 2019, et 0,3 points 2020 à 2022 consacrés à la classification)

L’UCANSS décide de rétablir les emplois repères qu’il s’était évertué à supprimer lors de la classification 2004...

Les emplois repères revêtent une importance capitale
Il faut plusieurs mois, et de très nombreuses réunions pour étudier plus de 325 emplois (17 familles, 83 métiers) et plusieurs acteurs pour équilibrer et réduire les écarts entre les protagonistes qui pèsent les emplois...

1ère revendications
- Automaticité de l’attribution de pas de compétence et évolution dans les niveaux.
- Déplafonnement des points d’expérience.
- Passage au niveau supérieurs pour les 5.700 salariés employés et cadres ayant atteint ou moins d’un pas de compétence du maximum de son niveau actuel.
- Evolution pour un même emploi sur plusieurs niveaux de manière automatique.
- Revalorisation pour l’ensemble des salariés par l’attribution de points de repositionnements.
- Aucune déqualification, n’est acceptable...

Suite au prochain numéro...


Le tract Classification...


Le 21 mars 2018

L’UCANSS, indique lors de la RPN salaire que la négociation sur la classification des employé(e)s et cadres devient sa priorité… Bonne nouvelle.

L’enveloppe de 80 millions pour la classification est lissé sur quatre années, soit 1,1 % sur 4 ans avec comme répartition : 0,2% en 2019, 0,3% en 2020, en 2021 et en 2022 concerne les employés et cadres mais aussi les praticiens conseils et les agents de direction. A quelle hauteur pour chaque CCN ?

l’UCANSS indique que les 0,2% pris sur la RMPP 2019 doivent absolument être « utilisés » cette année.

L’employeur souhaite avoir rapidement une accord signé sur la classification des employés et cadres (141.810 salariés) alors même qu’il indique être moins pressé pour les classifications ADD (1.600) et Praticien Conseil (1.800).

Il doit y avoir de la part de l’UCANSS une équité de traitement dans ces différentes négociations afin que certain moins nombreux ne soit pas les privilégiés de l’enveloppe globale.

Le 5 mars 2019

la Direction de la Sécurité sociale vient de notifier le taux d’évolution de la RMPP(1) du Régime général dans une perspective pluriannuelle. Voir la vidéo d’explication...

Pour le financement de la négociation sur la classification des employés et cadres un total de 1,1 point de RMPP est dégagé (soit l’équivalent de 80 millions d’euros), réparti sur les quatre exercices 2019 à 2022

Soit :
- 1,7% en 2019
- 1,8% en 2020
- 1,8% en 2021
- 1,8% en 2022

Voici des éléments de comparaison des RMPP sur les années 1993-2022

Heureusement que le ministère devait comme annoncé par le Directeur de l’UCANSS desserrer la RMPP...
C’est plutôt serrez vous la ceinture, avec une classif en prime...

Pour rappel la valeur du point n’a augmenté que de 0,5% en 7 ans… Alors même que le coût de la vie ne cesse de prendre ces distances avec nos salaires, rendant ainsi nos fins de mois de plus en plus compliquées...

Lire le flash info du collectif SECU...


Le 20 février 2019

Rien concernant la RMPP et toujours pas d’enveloppe pour la classification 2019.

Suite à l’attribution des 11 Millions 600 hors RMPP, l’arbitrage du COMEX pour l’attribution d’une prime est de 257€ brut pour les salariés dont le coefficient développé est inférieur ou égal à 259 points (coefficient de base + points d’expérience + points de compétence) soit 1 876 € bruts, et excluant ainsi 8 salariés sur 10 soit 80% du personnel de la SECU de sont attribution.

On nous prend pour des pigeons, en nous jetant les miettes…. Cela n’augure rien de bon pour la suite de la négo classification...

Lire le Flash info ici...


Le 15 février 2019
La Cgt à lu le communiqué de l’intersyndicale complète soit la CGT, FO, CFDT, CFTC, CFE-CGC, SUD sur l’attribution d’une prime lors de l’INC UCANSS...
Voir le flash info FD et le communiqué commun...

Lors de cette séance, l’UCANSS avance ces réflexions sur la classification...
- Elargissement de la prime de résultat
- Revalorisation des salaires d’embauches
- Déplafonnement de la plage d’évolution, puis propositions de ré-plafonnement...

Bref rien de nouveau depuis 2012 soit INDIVIDUALISATION... INDIVIDUALISATION... à tous crins, Bref les uns contre les autres… pour ce partager les miettes, jusqu’à quand l’UCANSS va nous prendre pour des pigeons... l’UCANSS voudrait il faire du moderne avec de l’ancien ?

Le 6 févier 2019
L’intersyndicale d’origine, soit la CGT, FO, SUD, CFTC, CGC informe l’employeur par communiqué le 6 février 2019, qu’il lui faudra répondre aux exigences du personnel en matière salariale avant toute négociation sur la classification, soit l’augmentation de la valeur du point et une prime de rattrapage pour tout les salariés de la SECU...

Le 7 février 2019
Dernière minute :

L’employeur UCANSS annule le 7 février la tenue de la RPN prévue le 12 février 2019 sur la classification.
L’UCANSS invoque qu’elle n’a toujours pas la notification du cadrage de la RMPP pour 2019.
Le ministère le 29 janvier avait annoncé a l’intersyndicale qu’une réponse sur la prime devait être transmise avant la fin de la semaine 6 ainsi que le montant de l’enveloppe RMPP pluriannuel (2018-2022).

Encore une fois le gouvernent Macron au service des Ultra-riches(2), reste sourd et méprisant face aux revendications des salariés de la SECU mobilisé(e)s le 18 décembre 2018 et le 29 janvier 2019 avec des taux de grévistes importants soit respectivement 30% et 24% lors de ces deux dates.


Petit rappel...

Le 13 novembre 2018
Lors de la première séance l’employeur a fournis sur table un bilan de la classification actuelle.

Les personnels de la sécurité sociale sont soumis depuis 2004 à une classification dont la Cgt n’est pas signataire.

En 2004 la volonté non affiché de l’employeur et dénoncé par la Cgt était bien de faire des économies budgétaire sur la masse salariale, mais aussi d’individualiser les cadres en fonction de leurs adhésions au big bang institutionnel (départementalisation, régionalisation, suppressions massives de postes avec gestion de la dégradation des conditions de travail...).

Cette classification 2004 passée en point contre celle de 1992 qui était en pourcentage à montré rapidement ces effets préversent en terme d’évolution salariale pour l’ensemble des personnels de la sécurité sociale et notamment pour l’encadrement.

Puis entre 2013 et 2014, l’employeur ouvre 20 mois d’un simulacre de négo sans un centime mis sur la table, et sans signataires au bout du compte, voila que l’UCANSS nous affirme aujourd’hui avoir les moyens de ces ambitions pour l’année 2019, intégration des personnels RSI oblige...

Deux séance fin 2018 et toujours pas d’enveloppe budgétaire et surtout on ne sait pas à quelle hauteur elle ce situe, malgré tout l’employeur avance ses billes...

Classification 2019, tout est négociable… Que le personnel de la SECU prennent l’employeur aux mots…

Le 11 décembre 2018
A ce jour aucune enveloppe alloué par l’Etat n’est présentée aux Fédérations et l’UCANSS parle d’une RMPP desserré sur un plan pluriannuel bien qu’il soit toujours en attente d’une lettre de cadrage.

En séance l’employeur assume la remise de documents sur table targuant que tous est discutable alors même qu’il nous annonce avoir le soutien du gouvernement pour négocier cette classification… De qui ce moque t’on !!! Certainement pas de 141.811 salariés de la sécurité sociale….

L’employeur a donc déjà l’architecture, les tenants et les aboutissants d’une classification dévoilé seulement par petit bout aux organisations syndicales…

Une proposition lors de la RPN du 11 décembre 2018 d’une seule grille sur 8 niveau (A à H) avec 4 niveaux employé(e)s et 4 niveaux cadres fusionnant les 4 classifications existantes en une seule (Employé/Cadres [124.932 salariés], Informaticiens [5.542], Ingénieurs-conseils [349] et personnel des établissements [10.987]).

L’affiche Classification et Salaires 2019


Pour En Savoir Plus...

Voir l’article sur la classif avortée….


(1) La RMPP est la « rémunération moyenne par personnel en place ». Elle a pour but de mesurer l’évolution de la fiche de paye moyenne des salariés présents d’une année sur l’autre.
Elle intègre les facteurs suivants contribuant à la hausse des rémunérations :
- Les mesures générales
- Les mesures catégorielles (qui ne concernent que certains groupes de salariés)
- Les mesures individuelles (appelé GVT positif « glissement-vieillissement-technicité », qui correspondent aux avancements, aux promotions, et à l’ancienneté.

(2) Les ultra-riches...
Ce sont ces personnes dont la fortune nette dépasse les 50 millions de dollars. Ils ne sont que 128 200 dans le monde mais leur nombre est en forte hausse.
En 2013 ils n’étaient « que » 98 700.
Les Français pas mal lotis avec ses 4.100 ultra-riches, 5.500 en Allemagne, et 4.700 au Royaume-Uni...

Les riches sont donc de plus en plus riches, et les pauvres de plus en plus pauvres.
Les 1% les plus riches de la planète (ceux dont la fortune dépasse les 630 000 euros) détiennent en effet 50% des richesses du globe... tandis que les plus pauvres ne détiennent que 1% de celles-ci.

Et une classification à moindre coût pour les salariés de la SECU.
Merci qui ? Merci Macron et son gouvernement des Ultra-riches.