VIRAGE HUMAIN

Accueil > Un Choix de Société > Macron le président des riches, coûte un "pognon de dingue" aux (...)

Macron le président des riches, coûte un "pognon de dingue" aux Français...

samedi 30 juin 2018, par Lolo

Falcon, vaisselle de l’Elysée, piscine à Brégançon... Le palais de l’Élysée a commandé à la Manufacture nationale de Sèvres un service de table de 1200 pièces dont le coût pourrait atteindre 500 000 €... Le voyage en Falcon pour 110 kilomètres à peine effacé des mémoires, qu’il est question de la construction d’une piscine hors-sol pour le fort de Brégançon, villégiature présidentielle dont Emmanuel Macron a fait sa résidence d’été privilégiée.

Dans le même temps, les deux mesures du président des riches qui avantage les plus riches sont l’exemption du patrimoine financier de l’ISF et le prélèvement forfaitaire (aussi appelé flat tax) à 30% sur les revenus du capital mobilier, avec un coût de 4 milliards de cette réforme dont plus de 2,6 milliards iraient aux 10% des ménages les plus fortunés...

Hier le CICE était un cadeaux aux entreprises pour un coût annuel d’au moins 250.000€ par emploi créé, désormais le CICE, consiste en une baisse de cotisations pérennisé pour tous les salaires inférieurs à 2,5 SMIC, ainsi qu’une baisse de cotisations supplémentaire jusqu’à 1,6 SMIC qui va être mise en place.

"Les grands assistés, en plus d’être les grands gagnants ne seraient-ils pas... Les patrons, les actionnaires, la finance... bref le capital... ?".

Pourtant Macron veut réduire la dépense publique, pour financer sa politique à destination des plus riches et du capital, de 3 points du PIB, en coupant dans les dépenses de santé (-10 milliards), dans les collectivités territoriales (-10 milliards) et dans les dépenses de fonctionnement de l’État (-25 milliards, soit 7% du budget de l’État hors intérêts de la dette).
Quand on connaît la situation des hôpitaux, de la justice ou de la recherche, pour n’en citer que trois, on mesure combien cette politique est néfaste.
Rappelons que l’austérité tue : au Royaume-Uni, une étude a montré que les coupes budgétaires récentes dans le domaine de la santé ont causé la mort prématurée de 30 000 personnes.

Merci Macron !!! Et c’est que le début...

A chacune des crises du capitalisme comme celle de 2008, la protection sociale française issus du CNR et mise en place par Ambroise Croizat ministre communiste et responsable national de la Cgt métallo à été un véritable amortisseur pour des millions de Français.

Voila que le président des riches, qui après avoir fait des cadeaux par milliards à ses amies les plus fortunés et ce, en bon petit soldat de la finance et du capital au service du Medef, s’attaque à la protection sociale "Celle qui coûte un pognon de dingue...".

Avec Marcon le président des riches "Quand on donne aux pauvres, c’est du gâchis. Quand on donne aux riches, c’est de l’investissement"*.

Il ressort d’un rapport de la banque de France qu’une nouvelle crise se prépare alors même que les banquiers ont déjà inventé une narration pour se dédouaner de toute responsabilité.

Macron se prépare-t’il, en tapant sur les plus démunis pour, comme en 2008 ou Sarko qui quelque mois avant la crise avais annoncé que la France n’avait plus d’argent pour "les Cul-terreux", trouve dans les caisses de l’Etat, 360 milliards et les mets sur la table pour sauver ses amis banquier...


* L’idéologie néolibérale de Macron s’appuie sur un corpus idéologique au service des puissants, le libéralisme.
Cette idéologie stipule que l’État doit être le plus restreint possible pour laisser la plus grande liberté aux agents économiques d’opérer leurs échanges dans un marché dérégulé.
La pertinence économique d’une telle doctrine est réfutée depuis longtemps. Premièrement, une intervention de l’État est nécessaire pour pallier les défaillances du marché concernant les externalités (les coûts et bénéfices sociaux non pris en compte lors de l’optimisation individualiste).